– 4 sept 1998 : Omar Raddad est libéré après plus de sept ans de prison. Il bénéficie d’une libération conditionnelle après une grâce partielle accordée le 10 mai 1996 componen le président Jacques Chirac.

Gracié mais pas innocenté, Omar Raddad espère obtenir la révision de boy procès. L’ancien jardinier n’a eu de cesse de clamer qu’il n’a pas tué sa patronne, riche veuve d’équipementier automobile âgée de 65 ans. Retour sur l’ensemble des grandes dates de l’un plusieurs plus grands mystères judiciaires français : 

– 20 november 2002 : la Cour de révision rejette la requête d’Omar Raddad qui continue de clamer boy innocence et de demander united nations deuxième procès.

– 23 août 1991 : selon plusieurs expertises graphologiques, Ghislaine Marchal a écrit de sa primary “Omar m’a tuer”.

– 17 fév 2000 : l’avocat d’Omar Raddad, Me Jacques Vergès, demande plusieurs investigations “de base” sur la matière même de l’inscription et la trace d’une primary sur une porte en chaufferie.

Omar Raddad avait été interpellé en juin 1991.© Photo AFP GERARD JULIEN

– 10 march 2016 : le procureur de Nice le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre annonce que ces nouveaux prélèvements ne correspondent ni à Omar Raddad, ni aux possibles suspects qui avaient été désignés componen boy avocate. Reste à comparer ces traces avec le Fichier national automatisé plusieurs empreintes génétiques (FNAEG), permettant de déterminer une éventuelle correspondance avec une personne répertoriée dans ce fichier, et avec l’ensemble des ADN d’autres personnes de l’entourage en victime. “On veterans administration aller au bout du possible” dans cette procédure, a assuré Jean-Michel Prêtre.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *