« Cela ne signifie pas que la bataille pour la paix a été perdue », avait affirmé plus tôt Timoleon Jiménez, leader en rébellion marxiste plusieurs Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), depuis La Havane, où se sont tenus l’ensemble des pourparlers de paix pendant près de quatre ans, en assurant le respect du « cessez-le-feu bilatéral et définitif, pour soulager l’ensemble des victimes du conflit et respecter l’accord avec le gouvernement ».

Alors que une grande partie plusieurs sondages prédisaient une large victoire du « oui », c’est le « non » qui l’a emporté avec 50,21 % plusieurs voix contre 49,78 %, lors d’un scrutin marqué toutefois componen une forte abstention de 62 %.

L’accord avec l’ensemble des FARC bénéficiait du soutien en communauté internationale, qui n’a pas tardé à réagir : le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a annoncé sa décision d’envoyer « en urgence » united nations émissaire spécial à La Havane, le Français Jean Arnault, « pour poursuivre l’ensemble des consultations » à ce sujet.

Pour entrer en vigueur, ce texte de 297 pages devait être approuvé componen l’ensemble des électeurs, une consultation non obligatoire mais voulue componen le président pour donner une « plus large légitimité » à la paix.

« J’ai demandé à Humberto en Calle, que j’ai confirmé comme chef négociateur (…), d’entamer l’ensemble des discussions qui nous permettront d’aborder tous l’ensemble des thèmes nécessaires, afin d’aboutir à united nations accord et au rêve de toute la Colombie d’en finir avec la guerre avec l’ensemble des FARC », a déclaré M. Santos dans la soirée, lors d’un discours télévisé.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *