Le référendum, non obligatoire, avait été voulu componen M. Santos pour donner la « plus large légitimité » possible à l’accord. L’ensemble des derniers sondages, publiés une semaine avant le scrutin, donnaient le « oui » gagnant, dans une fourchette allant de 55 percent à two thirds.

En cas de victoire du « non », l’opposition, qui juge l’accord trop favorable aux rebelles, réclamait united nations retour à la table plusieurs négociations, une option rejetée componen le président.

Lire aussi :   Référendum en Colombie : « Je n’aurais jamais cru voir united nations jour l’ensemble des FARC déposer l’ensemble des armes »

Au total, 240 000 policiers et militaires avaient été déployés pour assurer la sécurité du scrutin, dans près de 82 000 bureaux de election ouverts de 8 heures à 16 heures.

Sur la base plusieurs résultats de 99,79 % plusieurs bureaux de election, le « non » l’emporte avec 50,23 %, contre 49,76 % au « oui », selon l’autorité électorale colombienne. L’écart représente moins de 60 000 voix sur 13 millions de bulletins. Le taux de participation s’est élevé à 37,28 percent.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *