Faut-il que la société colombienne soit clivée pour que plusieurs accords historiques, après united nations demi siècle de violence (plus de deux millions de morts et six millions de “déplacés”) n’aient pas obtenu l’aval populaire? La campagne pour le “oui” a davantage mobilisé l’opinion internationale que le peuple colombien. L’ex président Uribe, d’extrême droite, a mené une campagne de haine et de peur contre l’ensemble des accords et menti à propos notamment de “l’impunité” plusieurs guérilleros.  Plus de 50% plusieurs votants ont répondu “non” à la question: “soutenez -vous l’accord pour la fin du conflit et la construction d’une paix stable et durable ?”  Que vont faire le président Santos et l’ensemble des FARC-Air qui ont “misé gros”, dans une situation imprévue, complexe et très dangereuse? Le “oui” aurait ouvert la voie à la paix mais aussi à plusieurs changements importants du modèle néo-libéral, à commencer componen la réforme agraire, actée dans l’ensemble des accords au terme de quatre ans de négociations à La Havane…L’ensemble des élites l’ont compris et se sont battues mordicus contre cette prétendue “capitulation” devant “la révolution”…La majorité du peuple, soumise à une véritable propagande de guerre et de guerre lasse, ne s’est pas impliquée avec la détermination nécessaire. United nations “retour en arrière” risquerait de replonger le pays dans united nations bain de sang.  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *