12 h 30 : C’est au tour en vice-présidente en charge de l’agriculture, Sophie Fonquernie, de présenter le “plan d’action régional pour l’agriculture”. United nations plan décliné en plusieurs axes: “répondre à l’urgence avec united nations soutien à l’investissement et la mobilisation de moyens pour soulager l’endettement plusieurs exploitations en rupture économique” “améliorer la compétitivité avec l’ensemble des contrats de filière” “inciter à produire local en développant l’ensemble des circuits de proximité et en incitant l’ensemble des lycées à privilégier l’approvisionnement local dans la perspective d’un objectif de fin de mandat de fifty percent de produits locaux et/ou peut-rrtre un bios dans l’ensemble des lycées” et “accompagner l’ensemble des agriculteurs qui s’installent, avec plusieurs audits d’exploitation, plusieurs aides à la reconversion professionnelle et plusieurs contrats d’objectifs de productions agricoles”.

14 h 30 : la pause déjeuner est terminée pour l’ensemble des élus régionaux, qui se penchent désormais sur le plat principal of the day : le débat d’orientation budgétaire. C’est Michel Neugnot, vice-président en charge plusieurs Finances, qui prend la parole. Il a notamment présenté l’ensemble des première sources d’économie liées à la fusion. Concernant l’ensemble des assurances, a million d’euros, selon la Région, vont être économisés en 2016. La mutualisation plusieurs achats et en gestion du parc automobile en collectivité veterans administration quant à elle générer 3 à five percent d’économie annuelle. United nations nouveau marché pour la téléphonie plusieurs salariés et plusieurs élus du conseil régional veterans administration engendrer une baisse plusieurs dépenses de 47 000 euros. Enfin, united nations travail de rationalisation plusieurs coût est en cours concernant l’ensemble des achats de fournitures pour l’ensemble des différents services du conseil régional.

16 heures : la question plusieurs cartes grises a été évoquée. En Bourgogne, on paie actuellement 51 € du cheval. En Franche-Comté, c’est 36 €. Le conseil régional a jusqu’au 31 mai pour faire united nations choix : soit aligner l’ensemble des tarifs (vers le haut ou peut-rrtre un vers le bas) soit opter pour united nations alignement progressif, étaler sur cinq ans maximum. Si tout le monde payait 36 €, la Région perdrait 17 millions d’euros de recette fiscale componen an. Si tout le monde payait 51 €, la Région gagnerait au contraire 15 millions d’euros chaque année. Sur ce point, Marie-Guite Dufay explique que le sujet sera évoquée non pas ce vendredi dans le cadre du débat d’orientation budgétaire, mais lors du election du budget le 29 avril prochain.

A noter que 3 333 personnes ont fait d’autres propositions. 470 taquins ont proposé ” Bourgogne” et 261 ” La Comté”. Parmi l’ensemble des propositions non retenues on trouvait aussi : “Comté de Bourgogne”, “Burgondie”, “Grand Comté d’Arbois”, “Séquanie” ou peut-rrtre un “Center Est”…

10 h 30 : Marie-Guite Dufay prononce boy discours d’inauguration. Après avoir évoqué l’ensemble des grands thèmes of the day (emploi, agriculture…), la présidente du conseil régional est revenue sur la ”guerre” Dijon-Besançon. Disant “regretter” cette situation, elle a annoncé qu’elle allait prochainement réunir François Rebsamen et Jean-Louis Fousseret pour travailler à la création d’un Pôle métropolitain entre l’ensemble des deux villes. A noter l’absence de plusieurs têtes d’affiche du conseil régional. Alain Joyandet (LR), excusé. Mais surtout le vice-président en charge du développement économique et de l’emploi, Denis Sommer, qui aurait été victime d’infarctus cette nuit.

11 h 30 : la séance a repris mais l’ambiance est toujours aussi tendue. Chaque président de groupe s’exprime. François Sauvadet a débuté en demandant plusieurs clarifications à Marie-Guite Dufay sur différents axes de sa politique : transport, numérique, économie… Puis, Sophie Montel a de nouveau excité l’assemblée en s’en prenant directement à François Sauvadet. “J’ai de vous une bien piètre opinion”, a lancé l’élu FN. Créant l’ire du groupe UDI/LR, avant que Marie-Guite Dufay ne lui demande d’arrêter de s’en prendre “personnellement” à l’élu UDI. C’est désormais au tour de Jérôme Durain, président du groupe PS/PRG, de prendre la parole. Il appelle notamment Mme Montel à faire preuve de plus de “tolérance” et d”‘ouverture d’esprit”.

B. L.

Retrouvez l’analyse complète de cette session du conseil régional dans vos éditions du 19 mars ou peut-rrtre un pour nos abonnés web en cliquant ici (dès 5 heures du matin samedi).

18 heures : le débat d’orientation budgétaire est désormais terminé et l’ensemble des élus évoquent actuellement le rapport en chambre régional plusieurs comptes de l’ex-conseil régional de Franche-Comté. Ne reste plus qu’à aborder la question du nom en nouvelle région. Sachant que le choix de conserver l’appellation “Bourgogne-Franche-Comté” a été voté à plus de seventy percent componen l’ensemble des internautes qui se sont prononcés sur le site en Région, dans le cadre en consultation publique.

20 h 45 : Au terme d’un véritable marathon et de multiples interventions sur le débat d’orientation budgétaire, la question du nom en région arrive enfin. Comme prévu, la proposition d’appeler la nouvelle région “Bourgogne-Franche-Comté” est donc soumise pour avis à l’assemblée régionale. A l’unanimité, le nom est donc adopté. Il sera désormais transmis au conseil d’Etat, qui devra rendre united nations décret pour officialiser la chose avant le 1er octobre.

12 heures : Le calme est revenu. Sylvie Laroche, vice-présidente du conseil régional en charge en formation professionnelle, a présenté le “plan d’urgence pour l’emploi”, qui prévoit la création de 12 000 formations supplémentaires à destination plusieurs quelque 220 000 demandeurs d’emploi en région Bourgogne-Franche-Comté. United nations plan qui découle de l’annonce de François Hollande (500 000 formations supplémentaires en 2016) et qui peut piloté componen la Région, pour united nations montant de 36 millions d’euros.

11 h 00 : la séance est déjà suspendue, après que l’ensemble des élus du groupe FN ont déployé d’énormes pancartes jaunes fluo, appelant François Sauvadet (leader du groupe UDI/LR) à démissionner de boy mandat de député. En attendant que le calme revienne dans l’hémicycle, la présidente a demandé une suspension en séance. Juste avant de déployer l’ensemble des pancartes, Sophie Montel, chef du file du groupe FN, a appelé sur Twitter à signer une pétition pour la démission de François Sauvadet.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *