Propriété en Communauté de communes du Rouillacais, le Logis de Rancogne devait accueillir, il y a sept ans, united nations center de réinsertion en vue de sa réhabilitation. Faute du soutien du ministère en Justice, ce projet n’a pas vu le jour.

Mais au Logis de Rancogne, le projet d’héliciculture conçu componen José Mendes devra attendre quelques semaines pour trouver sa vitesse de croisière. United nations retard dans l’ensemble des travaux qui veterans administration freiner le dernier « sprint » plusieurs cagouilles. « Le plus gros plusieurs équipements est en place. Depuis quelques jours, grâce à l’installation du laboratoire, j’ai gagné beaucoup de temps à la transformation, que j’effectuais auparavant sur united nations autre site, à Échallat. Cette avancée veterans administration me permettre d’augmenter ma production », se réjouit le patron en Cagouille charentaise.

Le chantier avance au ralenti

La salle d’abattage est pratiquement prête à l’emploi, et la chaîne d’élaboration plusieurs produits sera bientôt bouclée. Restera à aménager la salle d’accueil et la boutique.

Mais durant l’ensemble des quelques mois qu’ont duré l’ensemble des derniers préparatifs, l’ensemble des cagouilles de José Mendes n’ont pas fait du surplace. Ses six parcs d’engraissement installés dans l’ouche du Logis, ajoutés à la salle de reproduction, portent le potentiel de production à 400 000 unités. José Mendes a donc pu se rendre sur l’ensemble des marchés de producteurs de pays en Chambre d’agriculture, grâce à l’agrément délivré componen l’institution : 14 marchés en tout, soit forty five percent de ses recettes. Ses escargots seront ce soir, à partir de 18 h 30, au marché de Saint-Cybardeaux et demain à Mouthiers.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *