Romain Bardet (FRA/AG2R La Mondiale), 4e : «Je savais que la dernière bosse m’était moins favorable. Mais, sur 240 kilomètres, ça a été une vraie belle course. J’ai été pris de crampes dans le final. Je n’ai pas de regrets, je suis allé vraiment au bout de moi-même. On the répondu présent, on the bataillé pour la victoire. Deuxième à Oman en février, quatrième en Lombardie avec au milieu united nations gros Tour de France (2e, ndlr), c’est une super saison. Je suis très content même si j’aurais aimé finir sur le podium. Comme ça, il y a toujours quelque chose à travailler l’hiver pour arriver beaucoup plus fort l’année prochaine.»

Esteban Chaves (COL/Orica), vainqueur : «J’ai essayé de faire la différence dans la dernière montée mais Rigoberto (Uran) m’a suivi. Avec lui et Rosa, on était très proche dans le final. Je savais que je devais rester calme jusqu’au dernier virage, aux 250 mètres, et tout miser sur la dernière ligne droite. J’ai bien fait puisque j’ai remonté Rosa dans l’ensemble des derniers mètres. Je n’étais sûr de rien au sprint. Mais on avait fait avant le maximum. Le plus important était de rester calme dans l’ensemble des trois, quatre premières heures pour aborder au mieux l’ensemble des deux dernières heures. Le changement componen rapport à l’an dernier, c’est que je voulais obtenir plusieurs résultats, j’y suis parvenu d’ailleurs à la Vuelta (3e, ndlr). Cette année, je voulais gagner. Je pense que c’est la meilleure saison pour le cyclisme colombien. Mais s’il est dur d’accéder au sommet, il sera beaucoup plus dur de s’y maintenir.»

Diego Rosa (ITA/Astana), 2e : «Je me sentais fort. Fabio (Aru) m’a dit de faire ma course. L’ensemble des directeurs sportifs m’ont dit ensuite d’attendre le sprint à trois. Mais je me sentais trop fort pour ne pas tenter de distancer mes adversaires. C’est une deuxième place qui fait mal.»

Chaves assume boy rang

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *