Nouvelles

De la ligue : Montpellier pas de panique

POITIERS, MONTPELLIER Après leur belle dernière saison régulière, l’Montpellier Olivier Lecat connaissent un début de championnat un peu plus compliqué.

Destins croisés. Il y a un an, Thomas Koelewijn, puis Montpellier, a conclu la première phase de la Ligue avec neuf victoires pour seulement deux défaites. Andri Aganits, pour sa deuxième saison au Stade Poitevin, a, lui, fini une première partie de championnat compliqué, avec un bilan de quatre revers pour sept inverse.

Douze mois plus tard, la volonté centrale, chacun, à trouver leur dernier club dimanche à Lawson-Body. Et en cas de victoire poitevine, ils pourraient, chacun, effectuer la même solde que sous leurs anciennes couleurs d’après les onze premiers jeux. Un peu une surprise.

Comme s’ils attendaient peut-être pas le Stade Poitevin, à ce niveau, après les dix premières réunions, on pourrait également s’attendre à un peu mieux de le MVUC, impressionnant dans la dernière saison régulière avec dix-huit victoires et quatre défaites. d’autant plus que le club de montpellier a été assez intelligents cet été en gardant la grande majorité de ses effectifs, et en se concentrant sur la centrale Aganits et Kaba et de l’espoir tricolore, Rémi Bassereau, et le Brésilien Thiago Direction, l’ex de Paris Volley, le poste de réceptionneur-attaquant pour compenser les départs de Lavagne, Radtke et Koelewijn. le ” Nous avons voulu renforcer notre effectif. L’année dernière, nous avions tourné qu’avec sept, huit joueurs, et nous étions arrivés usés en play-off “, explique Olivier Lecat. Cela n’avait pas pardonné depuis le MVUC avait été libéré, à la surprise générale, dès que le quart de finale par le promu agréable.

27

Que le nombre de contre-gagnants réussis par Andri Aganits cette saison. L’ancienne centrale poitevin occupe la 3e place dans le classement des meilleurs contreurs du championnat derrière l’Ajaccien Brett Dailey (35) et Tourangeau Jasper Diefenbach (28). Rien de surprenant, cependant, depuis la centrale d’estonie avaient respectivement réussi à 57 et 45 blocs au cours de la saison 2015-2016 et 2016-2017 sous le maillot de la SPVB. le ” Il a un potentiel qui est super intéressant, explique son entraîneur. dans Il a actuellement un petit contre-mouvement après son redoutable avec son équipe nationale. Mais il a très vite intégré et apporte beaucoup à l’équipe. “

Cette saison, l’ancien technicien poitevin peuvent donc compter sur plusieurs joueurs. Pour moins de temps de résultat image de trois défaites consécutives subies par Montpellier à Ajaccio (1-3), Paris (0-3) et face à Lille mercredi (2-3). Même si la sixième place dans le classement est toujours rassurant. le ” il n’y a pas le feu, mais il est vrai que ce n’est pas notre meilleur temps, admet Olivier Lecat. le Elle est moins puissante. L’équilibre de l’équipe a un peu changé et aujourd’hui, il a des hauts et des bas. “ Pour le Andrii Diachkov, il est le plus souvent la bas pour le moment.

Exceptionnel dans la dernière année, avec une baisse de 16,3 points de moyenne, le réceptionneur-attaquant ukrainien n’a pas le même succès dans le début de l’année. 7,2 points par match, c’est trop peu afin de soutenir adéquatement la forte Jean Patry à l’autre bout du fil. Et c’est tout le MVUC qui souffre. le ” Nous sommes à la recherche d’un autre équilibre, avance Olivier Lecat, qui ne veut pas stigmatiser l’un de ses joueurs. la Le talent est toujours là. Nous n’avons pas de mauvais jeux. À Paris, par exemple, il est difficile à la fin des ensembles, mais il y a des choses intéressantes. C’est le lot des équipes en manque de confiance. C’est une suite logique et un peu négative. ” au lieu de le début de la saison que ses joueurs avaient commencé avec trois victoires.

L’équipe est à sa place

Olivier Lecat, l’entraîneur de Montpellier

il reste un match à disputer la semaine prochaine pour affronter le club allemand de Rhein main, battu la semaine dernière dans l’Hérault (3-2), en coupe de la CEV, le MVUC doit faire le dos rond en attendant des jours meilleurs. Qui pourrait lui offrir la deuxième partie de la saison avec un calendrier plus favorable, avec notamment la réception de Chaumont, Paris, Poitiers et Tours. le ” L’équipe est maintenant à sa place, reconnaît le technicien de montpellier. la Il ne doit pas glisser plus parce que ce serait dangereux. Le projet du club n’était pas en tout cas, n’a pas changé. L’important, c’est de l’avoir remis sur le devant de la scène l’année dernière. Avec les résultats actuels, il y a un jeu au niveau de certains commentaires, mais ce n’est pas grave. Notre salut viendra par la lutte et le travail. C’est un peu moins dans l’attention. Il est nécessaire de trouver cette petite boule dans le ventre de la saison dernière, quand nous ne savions pas ce que cela allait donner. “ de Jouer devant un super Stade Poitevin, dans l’une des plus belles salles de France, en face de l’un des meilleurs publics de france, il pourrait y aider…

1

Il avait été l’une des grandes révélations de la saison dernière. Pour sa première année en tant que propriétaire de la Ligue A, Jean Patry, avait surpris tout le monde par la finition de 4e meilleur marqueur de la saison régulière. Du haut de ses 20 ans, le fils de l’ancien international Christophe Patry avait pris une part prépondérante dans l’excellent l’an dernier montpellièrain. Cela lui avait valu d’être sélectionné par Laurent Tillie à soutenir la concurrence Mondiale et de la Ligue de l’Euro avec l’équipe de France. Même s’il n’a pas beaucoup joué cet été, sharp a appris à affronter les meilleures équipes de la planète. A l’image de son club, il cherche à confirmer en Ligue A. Il se débrouille pas trop mal, car il est 7email meilleur buteur du championnat avec 188 points (18,8 pts moy. par match).

STADE POITEVIN

  • Classement : 3e (22 pts, 8 v, 2d)
  • le Dernier jeu : est nécessaire à Nice (3-1).
  • l’équipe

4. Geiler (2 m, le scc.-att.)
5. Cardoso (1,92 m, le scc.-att., BRE)
6. Kokkinakis (1,87 m, le scc.-att., GRE)
9. Tranchot (1,85 m, central)
10. Mare (1,85 m, sharp)
11. Al Hachdadi (1,98 m, sharp, MAR)
12. Gosselin (1,82 m, passeur)
14. La chine (1,80 m, libero)
15. Koelewijn (2,07 m, centre, HOL)
16. Barais (1,88 m, libero)
17. Zimmermann (1,90 m, passeur, TOUS)
18. Bjelica (2,02 m, centre, SER)

  • Prochain match : va à Nantes-Rezé.

MONTPELLIER

  • Note : 6e (15 pts, 4v, 6d)
  • le Dernier jeu : s’incline face à Tourcoing (2-3).
  • l’équipe

1. Diachkov (2,04 m, le scc.-att., UKR)
3. Caporiondo (1,88 m, passeur)
4. Kaba (2,03 m, central)
6. Aganits (2,07 m, centre, EST)
7. Delgado (1,96 m, le scc.-att., ESP)
8. Saitta (1,91 m, passeur, ITA)
9. Patry (2,07 m, sharp)
11. Panou (1,98 m, sharp)
13. Bultor (1,99 m, central)
14. Bassereau (1,93 m, le scc.-att.)
15. Sens (1,98 m, le scc.-att., BRE)
16. Duee (1,93 m, libero)

  • Prochain match : reçoit Rennes.

Pratique

> le dimanche, de 16 h.

> Salle Lawson-Body.

> Arbitres : MESSIEURS. Launois et de la Queste.

Post Comment