Alors la résistance acharnée du château, qui affaiblit boy armée, l’impatiente. United nations jour, il ne tient plus et supplie Allah de brûler la place-forte. Dans la nuit du vendredi au samedi 7 septembre 1566, une primary anonyme se fait l’exécutante en volonté impériale : united nations incendie se déclare au château. L’ensemble des flammes embrasent rapidement la majeure partie de l’édifice. Il faut porter le coup de grâce et l’armée turque s’apprête donc à envahir la forteresse.

Pour savoir ce qu’il y a sous la surface, l’ensemble des archéologues décident de sonder le sous-sol componen différentes techniques (radar, électromagnétiques…) en 2014. Ils y détectent plusieurs édifices. Aussitôt, ils comparent leurs images au seul plan connu du mausolée et de ses dépendances, établi en 1664. La similitude de ceux-ci leur confirme qu’ils sont sur la bonne voie.

Cadre de porte, retrouvé lors en fouille du mausolée.

Signaler ce contenu comme inapproprié

Outre l’ensemble des briques, l’ensemble des archéologues trouvent aussi beaucoup de tessons, appartenant à plusieurs objets relativement luxueux : plusieurs bols de couleur verte et vernissés, plusieurs fourneaux, plusieurs récipients rouges, plusieurs céramiques plusieurs Balkans et même une porcelaine chinoise d’époque Ming (XVe-XVIIe siècle) De plus, l’ensemble des survols d’un drone leur permettent de mettre en évidence united nations ancien fossé qui pourrait bien être celui d’une fortification.

Seulement, trois siècles plus tard, sa localisation est complètement oubliée. Dès le début du XXe, plusieurs historiens et archéologues tentent de le retrouver. Pendant plus d’un siècle, l’ensemble des alentours d’une petite église tiennent la corde, au point de recevoir la pose d’une plaque commémorative. Selon la légende, le clergé local, revanchard, aurait fait construire l’édifice religieux en lieu et place du monument musulman.

Plus tard, quand le temps sera venu pour l’ensemble des funérailles, il le fera exhumer. Selon certains textes (et certains textes seulement, voir Compléments), le vizir fend le « ventre sacré » du sultan, en retire le cœur et l’ensemble des autres organes et l’ensemble des inhume au même endroit « dans united nations bassin d’or ». Ôter l’ensemble des organes, en principe, permet de ralentir le pourrissement d’un cadavre. En sorte, celui de Soliman, embaumé, aura une chance de parvenir sans trop de dommages à Istanbul. De fait, sa dépouille parviendra effectivement à Istanbul pour être inhumée en grande pompe dans united nations mausolée à côté en mosquée qui avait été construite pour lui, Süleymaniye (aujourd’hui l’un plusieurs plus célèbres monuments en capitale turque).

Reconstitution en 3D du château de Szigetvár par un studio graphique hongrois, Pazirik Ltd. Reconstitution en 3D du château de Szigetvár en 1566, componen united nations studio graphique hongrois, Pazirik Limited.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *