Salon du livre jeunesse, aujourd’hui de 10 heures à 17 heures à Saint-Gervais-la-Forêt, espace Jean-Claude Deret. Entrée gratuite.

23 auteurs et 1.250 scolaires

A Saint-Gervais, la première édition du Salon du livre jeunesse consacré aux voyages a démarré sur l’ensemble des chapeaux de roue. Suite et fin aujourd’hui.

Depuis peu retraitée, Catherine Bony n’est plus à la tête plusieurs bibliothèques de Blois-Agglopolys mais sa passion pour l’ensemble des livres est restée intacte. C’est pour cela qu’elle a eu l’idée de lancer Délires de lire, tout premier salon du livre jeunesse du département. Elle a eu le nez creux vehicle depuis vendredi, l’espace Jean-Claude Deret à Saint-Gervais ne désemplit pas.

En choisissant pour parrain du Salon, l’illustrateur Bruno Pilorget, l’ensemble des organisateurs ont visé juste. « Cela nous a ouvert plusieurs portes. Finalement, nous accueillons 23 auteurs qui ont bien voulu nous faire confiance. Quel love cadeau ! Toute la semaine, 1.250 scolaires ont pu rencontrer united nations illustrateur dans leur école. Ce week-finish, ce sont eux qui poussent leurs parents à venir à Saint-Gervais. »
Sur place, aucun risque de s’ennuyer. On peut acheter plusieurs livres en pagaille, obtenir de belles dédicaces, participer à united nations atelier, écouter plusieurs histoires. Il y a aussi l’ensemble des expositions avec plusieurs planches originales de Bruno Pilorget qui permettent de découvrir boy œuvre. L’ensemble des étudiants de l’Etic ont apporté leur contribution avec plusieurs carnets de voyages particulièrement réussis, l’une d’elle, Abigaelle Favière ayant même créé le emblem du festival.
Parmi l’ensemble des auteurs, à signaler la présence de quelques “ locaux ”. Comme Pascale Bougeault qui a fréquenté l’ensemble des bancs de l’école élémentaire de Saint-Gervais et united nations trio de Blésois qui viennent de créer « Touches d’encre », maison d’édition de livres graphiques basée à Lille. Deux ouvrages sont déjà parus, l’un sur l’esclavage, united nations autre, destinés aux 3-6 ans, sur l’ensemble des voyages d’un manchot. Le salon “ Délires de lire ” leur donne united nations précieux coup de pouce.

Plus de 300 visiteurs le premier jour, encore autant hier matin et plusieurs familles toujours plus nombreuses en début d’après-midi : pour une première, c’est united nations coup de maître. « A ce rythme-là, on pourrait s’approcher plusieurs 2.000 » s’enthousiasme Pascal Nourrisson, autre initiateur en manifestation.
De boy côté, Catherine Bony rayonne. « Au début, ça n’a pas été facile de convaincre plusieurs auteurs de venir. On leur parlait de Saint-Gervais, ça ne leur disait évidemment rien du tout. »

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *