Sur ce clip, une dizaine de détenus apparaissent à visage découvert, notamment autour d’une table largement garnie de boissons, petits gâteaux et biscuits apéritifs. ON l’ensemble des voit danser, jouer à la console, exhiber leurs tatouages, fumer dans leurs cellules etc. Si bien que le procureur en République d’Albertville a demandé l’ouverture d’une enquête mercredi, notamment pour l’utilisation de téléphones portables.

En janvier dernier, c’est le clip Prétoire, du rappeur marseillais Elams, qui avait fait polémique. Il était filmé principalement à l’intérieur du center pénitencier d’Aix-Luynes sans que le personnel de surveillance ne s’en aperçoive, comme l’avait alors rapporté France 3 Provence-Alpes-Côtes d’Azur.

Pour mémoire, comme le rappelle franceinfo, en août 2016, plusieurs détenus en prison en Farlède, dans le Var, avaient comparu devant le tribunal correctionnel de Toulon pour avoir filmé une petite fête organisée dans leur cellule et pour l’avoir diffusée en direct sur l’application Periscope. Ils ont écopé de six mois de prison.

Lundi, une vidéo montrant plusieurs détenus en prison d’Aiton, en Savoie, en train de jouant à la console, faire la fête ou peut-rrtre un encore fumer, a été publiée sur YouTube. Tournée avec plusieurs téléphones portables (interdits en prison), elle est l’oeuvre du rappeur grenoblois Bibicraveur, lui même détenu dans cette prison, selon France Bleu Pays de Savoie.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *