Le Pentagone a annoncé jeudi 10 mars que la coalition internationale formée contre le groupe Etat islamique avait bombardé plusieurs installations d’armes chimiques plusieurs djihadistes en Irak, sur la base d’informations venant d’un cadre de l’EI capturé componen l’ensemble des forces américaines.

Selon le département en défense américain, la capture, lors d’une opération menée en février, du « chimiste en chef » de l’EI a privé l’organisation d’un de « ses dirigeants sur le champion de bataille ». L’homme a été transféré dans united nations center de détention du gouvernement irakien jeudi.

La coalition « a mené de multiples frappes aériennes qui ont perturbé et dégradé la capacité de l’EI à produire plusieurs armes chimiques », a garanti le porte-parole du Pentagone.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *