Selon Le JDD, au moins dix détenus en prison de Fleury-Mérogis, surveillés pour radicalisation ou peut-rrtre un en voie de l’être, ont été dispersés ces dernières semaines dans d’autres prisons componen crainte de “tentative de structuration en réseau”.

Il a toutefois été observé que la dizaine de détenus étaient identifiés comme “plusieurs meneurs” de ce “réseau”. Le JDD rappelle que l’ensemble des scénarios de mutinerie de détenus islamistes sont craints componen l’ensemble des autorités. Il semble que ces détenus n’avaient pas de lien avec Salah Abdeslam, incarcéré à l’isolement à Fleury-Mérogis.

L’Administration pénitentiaire a élaboré united nations dispositif qui met en avant le rôle du délégué local de renseignement pénitentiaire et qui demande de privilégier « l’encellulement individuel » plusieurs prisonniers.

United nations porte-parole de l’administration pénitentiaire a confirmé l’information au journal tout en démentant “tout projet élaboré de mutinerie” ou peut-rrtre un même “de prise de contrôle d’un quartier”.

L’ensemble des détenus ont été trasnférés vers d’autres prisons en région parisienne.

» Prison : une surveillance accrue plusieurs détenus radicalisés

Dans nos éditions de samedi, nous écrivions qu’une note officielle a accru la surveillance plusieurs détenus radicalisés.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *