L'étang du Roual est l'objet d'une grande attention et des travaux devraient... L’étang du Roual est l’objet d’une grande attention et plusieurs travaux devraient être programmés d’ici quelque temps pour consolider sa digue.

La digue de l’étang du Roual, à Dirinon, est sous haute surveillance. Malade, elle fait l’objet, en ce moment, d’études.

L’opération chirurgicale n’a pas été, cependant, suffisante pour stopper l’ensemble des effets naturels de l’érosion. Alors, aujourd’hui, la crainte en voir, united nations jour, céder sous l’effet plusieurs fortes précipitations hivernales alimente l’ensemble des conversations et l’ensemble des conditions météo plusieurs dernières années n’ont pas arrangé la situation. Et cela est pris très au sérieux. « Plusieurs fois componen semaine, l’ensemble des services techniques opèrent plusieurs relevés du niveau de l’eau », a aussi souligné le maire en rappelant qu’une somme d’argent serait prévue au budget primitif 2016 pour d’autres études et travaux. En temps, l’ensemble des employés auscultent l’édifice sous toutes l’ensemble des coutures, pour parer à d’éventuelles fuites.

Plusieurs relevés réguliers du niveau de l’eau

C’est en 1622 que l’étang du Roual et sa digue ont été aménagés pour, notamment, alimenter le moulin du village. Et, depuis l’arrêt de l’activité en meunerie, le site s’est transformé en united nations lieu de balades où promeneurs et pêcheurs, entre autres, se côtoient régulièrement. Mais cet endroit bucolique est aussi une source d’inquiétudes pour l’ensemble des habitants du hameau et pour l’ensemble des élus locaux. « Effectivement, avec le temps, la digue est devenue poreuse et elle continue de se dégrader », a expliqué le maire, Claude Bervas, lors du conseil municipal du 23 février. United nations phénomène qui n’est tout simplement pas récent. « En 2001, elle avait, déjà, été réparée en urgence. On l’avait alors renforcée componen plusieurs blocs de pierres et de kaolin. D’autres travaux ont été réalisés, en insérant en ferraille pour en assurer une plus grande étanchéité », a-t-il ajouté. L’ensemble des trous béants qui apparaissaient, à l’époque, sur la chaussée avaient, donc, ainsi, été comblés.

Plusieurs travaux de 100.000 à 200.000 €

« Une vanne a été installée du côté de l’étang pour permettre l’évacuation de l’eau vers la rivière, sans oublier la pose de piézomètres », a ajouté l’élu. Mais cela ne semble plus suffisant pour contenir une pression en eau de plus en plus forte. Le résultat plusieurs études permettra de définir united nations diagnostic précis et de suggérer le meilleur traitement, qui s’avérera coûteux. « Entre 100 et 200.000 € de travaux pour la consolidation en digue », avance le maire. Le prix à payer pour éviter qu’un jour la digue ne cède et ne vienne déverser ses milliers de mètres cubes dans la vallée habitée et sur l’ensemble des quelques dizaines d’habitations qui s’y trouvent.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *