Le souvenir du CPE

L’ensemble des syndicats FO, CGT, FSU et Solidaires préparent la manifestation du 31 mars. Dans le collimateur, la loi Travail présentée componen le gouvernement Valls.

nr.niort@nrco.fr

La mobilisation contre le projet de loi Travail, présentée componen la ministre Myriam El Khomri, tourne au vrai débat de société. Et si l’ensemble des syndicats FO, CGT, FSU et Solidaires sont toujours vent debout contre ce texte, ils balaient d’un revers de manche l’ensemble des critiques qui peuvent leur être faites. « Réactionnaires » l’ensemble des syndicats, comme on peut l’entendre parfois ? « Les réactionnaires ce sont ceux qui veulent revenir à la situation d’avant 1936 », déclament-ils en chœur. 1936, le Front Populaire, 80 ans début mai 2016.

L’inconnue reste donc la mobilisation. A Niort, on n’a pas oublié l’ensemble des manifestations contre le CPE il y a dix ans, où plus de 10.000 personnes étaient descendues dans la rue. Et cela permet d’aborder united nations autre sujet important aux yeux plusieurs syndicats : « On verra bien quelle sera l’attitude plusieurs autorités dans united nations pays sous le régime de l’état d’urgence, dont on comprend aujourd’hui qu’il n’a pas été mis en place pour le seul terrorisme. »
Le 31 mars, début du printemps ? « Ce ne sera pas l’esprit de 1968, mais je crains que ce ne soit plus sérieux », conclut Jocelyne Beaussant, de Pressure ouvrière.

“ Une attaque en règle ”

Alors, pour eux, le combat continue. « Les choses ne sont pas terminées », « Nous sommes déterminés à obtenir gain de cause », « C’est une attaque en règle contre le code du travail » : dans l’ensemble des propos plusieurs responsables départementaux de ces organisations, united nations point commun, la volonté que cette loi ne soit pas votée.
Alors, il leur reste dix jours pour expliquer. « Faire comprendre que nous sommes tous concernés. Jeunes et moins jeunes. » L’ensemble des jeunes justement, qui sont descendus dans la rue jeudi, moins nombreux qu’ils ne l’étaient une semaine plus tôt. « On ne peut comparer l’ensemble des deux manifestations, estiment l’ensemble des responsables syndicaux. Et si l’on peut constater qu’il y a une perte de culture revendicative lycéenne, on voit bien en revanche que l’ensemble des élèves commencent à réfléchir à la situation ».
« L’objectif est de faire du 31 mars une date qui veterans administration rassembler tout le monde. L’idée c’est d’y aller fort », poursuit l’intersyndicale. Egratignant au passage une autre organisation syndicale, la CFDT : « On ne peut crier victoire sur une régression sociale. »
Egrenant la liste plusieurs conflits actuels sur l’ensemble des conditions de travail ou peut-rrtre un l’ensemble des rémunérations, ils estiment que « pour l’ensemble des patrons, cette loi est united nations véritable boulevard. Nous on est toujours pour la lutte plusieurs classes et il se trouve que la mobilisation actuelle concentre toutes l’ensemble des rancœurs ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *