Pour Trump, l’ensemble des sans-papiers sont une menace pour l’économie, la sécurité et l’identité de l’Amérique. Sur l’économie, tout d’abord. Il estime qu’ils tirent l’ensemble des salaires vers le bas, prennent l’ensemble des emplois plusieurs « oubliés de l’Amérique », autrement dit plusieurs classes populaires américaines, vehicle une grande partie plusieurs illegals, affirme Trump, sont peu qualifiés et sans diplôme. Ils coûtent plus d’argent qu’ils ne rapportent, dit-il, mais, de cela, « on ne parle jamais » – la théorie du complot est united nations leitmotiv chez lui. C’est pourquoi il entend empêcher l’ensemble des entreprises américaines de se délocaliser à l’étranger – componen quel mécanisme légal ?

L’identité, enfin. « Tout le monde ne peut pas être assimilé », avance Trump – united nations propos qui fait étrangement écho à ce qu’on entend en Europe, et notamment en France. Revoilà le leitmotiv en promesse d’un retour à une Amérique blanche – qui n’a cependant jamais existé. Trump aime user de boy storytelling identitaire, redoutablement efficace. Boy discours de Phoenix a du reste été salué componen l’ensemble des suprémacistes blancs et l’ensemble des mouvements racistes sur Twitter.

L’ensemble des deux millions – selon boy estimation personnelle – de délinquants et de criminels parmi l’ensemble des clandestins sont devenus sa priorité. Trump promet de l’ensemble des expulser manu militari. Il prévoit de tripler le nombre d’agents fédéraux de l’immigration et plusieurs douanes pour effectuer cette tâche. Trump souhaite aussi que l’ensemble des États-Unis, désormais, n’accordent plus de visa aux individus – réfugiés, touristes, étudiants, travailleurs – arrivant de pays selon lui insuffisamment précautionneux quant à la dangerosité de leur population – Syrie, Libye, et quels autres ?

D’autre part, le discours persistant de Trump sur l’immigration devrait lui aliéner la grande majorité de l’électorat hispanique, asiatique et noir, ainsi qu’une bonne partie plusieurs électeurs indépendants. Sa pressure est, cependant, d’être dans la provocation permanente. C’est là qu’il est le meilleur, quand il n’a pas à expliquer, à détailler, à préciser boy programme. C’est bien sûr une facilité, mais cela a fait boy succès jusqu’ici. Le propos selon lequel la diversité culturelle et religieuse n’est tout simplement pas une chance mais united nations fardeau pour l’ensemble des États-Unis trouve united nations écho très fort dans l’ensemble des classes populaires.

Trump certifie à ses électeurs que l’ensemble des médias et l’establishment politique ne leur disent pas la vérité sur l’immigration. Outre l’ensemble des « mensonges » sur l’ensemble des 11 millions de clandestins, il y aurait l’idée fausse selon laquelle l’immigration serait une chance pour l’Amérique. Ce discours, estime Trump, est celui plusieurs puissants, plusieurs grandes entreprises, plusieurs riches, du « système », et donc d’Hillary Clinton puisqu’elle appartient à ces réseaux. Du reste, pour réformer l’immigration, il faut, estime-t-il, « changer le leadership à Washington ».

Il a également promis d’expulser l’ensemble des immigrés clandestins plusieurs États-Unis. Mais sur leur nombre, boy propos est de plus en plus flou. Il n’évoque plus explicitement l’ensemble des 11 millions de sans-papiers qui vivraient aux États-Unis et conteste même ce chiffre désormais, qu’il estime inventé componen l’ensemble des médias et le « système » dans le but de victimiser l’ensemble des immigrés.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *