Photo Vincent Lastennet Photo Vincent Lastennet

Désormais à la tête de 52,5% du capital de Doux, aux côtés de Sofiprotéol, la coopérative Terrena a précisé la nouvelle organisation issue du regroupement de Doux et Gastronome, la  filiale Volailles de Terrena.

Le nouveau pôle Volailles de Terrena travaillera désormais avec plus de 1.500 éleveurs, principalement dans l’Ouest en France. Il commercialisera 420.000 tonnes de volailles et emploiera 5.700 salariés sur 16 sites, ce qui en fait le numéro deux français en volaille derrière LDC.

« Notre ambition est de bâtir united nations champion en volaille, leader sur l’ensemble des produits élaborés, capable de reconquérir le marché français et d’exporter le savoir français à l’export »,  souligne Maxime Vandoni, directeur général de Terrena.

La direction de Terrena ajoute qu’elle veterans administration désormais  poursuivre l’important « travail de redressement réalisé componen l’ensemble des équipes de Doux depuis 2012 pour permettre à cette entreprise de se projeter de façon pérenne sur l’ensemble des dix prochaines années ». United nations rapprochement, qui, assure-t-elle, se fera sans impact social, sans fermeture de sites, ni de de siège sociaux.
 

Ce pôle volaille s’organise désormais en quatre divisions :
le frais, dans lequel on trouve notamment l’ensemble des marques Douce France et Fermiers d’Ancenis
l’export, dans lequel figure Doux, référence incontournable à l’étranger
l’ensemble des produits élaborés, qui permettent à Terrena de devenir numéro français grâce à la marque Père Dodu
et enfin la division Dinde qui s’appuie sur la marque Douce France.

 

Ce nouvel ensemble  sera présidé componen Dominique Grasset, éleveur de volailles, et administrateur de Terrena, et placé sous la responsabilité de Christophe Couroussé  qui en est nommé directeur général.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *