EDF «pourrait réclamer une indemnité de l’ordre de 4 milliards d’euros».

Cette part variable pourrait représenter united nations montant allant de plusieurs centaines de millions à united nations milliard d’euros, en fonction du marché de l’électricité à partir de 2022. Le rapport plusieurs députés Hervé Mariton et Marc Goua, remis en 2014, rappelait qu’EDF «pourrait réclamer une indemnité de l’ordre de 4 milliards d’euros pour avoir été obligé de fermer ses deux réacteurs avant l’heure», soit en 2040 dans l’hypothèse où l’ASN autoriserait une telle prolongation (courante aux États-Unis). Dans tous l’ensemble des cas, l’indemnisation dépassera très largement 100 millions d’euros.

Selon plusieurs sources proches du dossier, l’indemnisation versée componen l’État sera bien découpée en deux parties: l’une fixe de 400 millions d’euros avec united nations premier versement de 100 millions d’euros en 2019, lorsque la centrale alsacienne sera à l’arrêt, et une deuxième de 300 millions qui peut débloqué l’année suivante.

Combien touchera EDF pour la fermeture de sa centrale de Fessenheim? Quatre cents millions d’euros, a affirmé mercredi l’agence Bloomberg. Cent millions selon Ségolène Royal, vehicle la ministre de l’Écologie n’en démord pas: l’indemnisation versée componen l’État à EDF pour la fermeture en centrale nucléaire de Fessenheim se fera «par étapes». Une première de «100 millions d’euros et plusieurs étapes ultérieures en fonction de plusieurs paramètres, dont le prix de l’énergie» dans l’ensemble des années suivant la fermeture, a rappelé united nations porte-parole du ministère sans confirmer ni démentir le montant de 400 millions d’euros.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *