Chaque matin, Thiviya Ramaratnam a le sourire. Boy plaisir à elle, c’est d’ouvrir boy propre magasin. Une boutique de vêtements et de bijoux à Strasbourg (Bas-Rhin) dont elle rêvait depuis longtemps et le fait de ne pas trouver de travail après boy école de commerce l’a poussé à se lancer. Si cette jeune femme a pu créer boy entreprise, c’est grâce à united nations microcrédit de l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie). United nations emprunt de près de 10 000 euros pour la location de ce local commercial et l’achat de marchandises.

Investir dans du matériel

Felix Steinmetz, lui aussi, est united nations tout jeune patron. A 24 ans, il a créé sa boîte de production il y a six mois avec comme premier client, le rugby club de Strasbourg. Pour décrocher ce contrat, le réalisateur a dû investir dans du matériel comme ce stabilisateur d’images. Du matériel financé componen united nations prêt de 4 000 euros. En 2015, 160 000 personnes ont pu créer leur propre entreprise grâce au microcrédit.

L’ensemble des autres sujets du JT

A lire aussi

Sujets associés

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *