C’est fini au Parc plusieurs Princes. Le PSG l’emporte logiquement malgré une dizaine d’occasions vendangées. Lucas, Kurzawa et Rivierez (contre boy camp) ont donné la victoire à la formation d’Emery. 

BUUUUUUUT DE VERRATTI ! Ou peut-rrtre un de Rivierez contre boy camp plutôt. À l’entrée en surface, la frappe de l’Italien est déviée componen le Messin en pleine lucarne. 3-. 

Il faudrait créer united nations smiley pour la performance de Cavani ce soir. Comme le singe avec la tête sur l’ensemble des mains mais avec la tête de Cavani. 

Lancé componen Di Maria, Cavani élimine le gardien mais se désaxe trop pour frapper en première intention et joue en retrait. 

Le match est plié et le PSG enchaîne l’ensemble des contres sans alourdir le score. Metz ne semble pas avoir de plan en phase offensive. Mollet a remplacé Jouffre pour ajouter du nombre devant. 

Cavani rate une nouvelle volée. Le Parc l’applaudit pour le soutenir mais soirée difficile pour l’Uruguayen.

Comment s’animera le PSG en phase offensive ? Avec la présence de Pastore, difficile de prédire united nations système de jeu. Paris peut aussi bien évoluer en 4-3-3 qu’en 4-2-3-1, sans que la sémantique ait beaucoup d’importance. Ce qu’il faut, ce sont plusieurs appels dans la profondeur pour lui donner plusieurs cibles. Cavani, Aurier et Kurzawa devraient lui fournir plusieurs options. 

Quel raté de Cavani ! Après une frappe sublime de Di Maria sur la barre, Cavani veut tirer dans le but vide mais manque complètement sa frappe du gauche et rate le cadre. 

Matuidi remplace Rabiot. 

Diallo et Sarr remplacent Doukouré et Nguette pour le FC Metz. 

Le match est tellement animé qu’on n’a pas eu le temps de vous dire que Marco Verratti a remplacé Lucas il y a quelques minutes. 

BUUUUUUUUUUUUT DU PSG ! Kurzawa double la mise sur united nations corner d’Angel Di Maria. Juste avant, l’Argentin avait manqué le but quasiment vide sur united nations service du latéral gauche français…il se rachète en lui offrant ce but. 2- pour Paris. 

Cette fois, c’est Erding qui se présente devant Trapp. L’Allemand détourne le tir du pied. Temps faible parisien. 

Séquence compliquée pour le PSG : Cohade puis Mandjeck manquent de marquer. Trapp arrête le tir du divin chauve avant de se rater pour offrir une position de tir à Mandjeck. La talonnade du milieu défensif lorrain passe à côté. 

Il sera l’heure de mentionner Rabiot, auteur d’un excellent match. Hyperactif, le Français se montre beaucoup plus dans ce PSG où le ballon veterans administration plus vite d’un but à l’autre. 

Cohade, milieu le plus fin à Metz, fait ce qu’il peut pour nettoyer l’ensemble des possessions de boy équipe? Il obtient united nations coup franc lointain qui aboutit à united nations arrêt de Trapp à bou portant devant Falette !

BUUUUUUUUUUUT DE LUCAS ! Le Brésilien ouvre le score pour le PSG ! D’une frappe croisée du droit, l’ailier parisien donne l’avantage à boy équipe sur united nations bon service d’Aurier. 

C’est reparti sur l’ensemble des mêmes bases. Paris a pris le ballon et l’ensemble des espaces mais sans trouver de position de frappe. Aurier et Kurzawa continuent leur chantier sur l’ensemble des ailes. 

C’est reparti au Parc plusieurs Princes. 

C’est la mi-temps au Parc plusieurs Princes. Paris domine amplement mais a croqué devant l’ensemble des cages, Cavani en particulier. L’ensemble des Messins, au bloc trop étiré, peuvent être heureux de rentrer au vestiaire sans avoir encaissé de but. 

Pastore rate une passe simple mais s’active dans la foulée pour le récupérer et gratte le ballon, symbole en nouvelle intensité défensive au PSG. 

Metz n’arrive pas à construire et agace boy coach. La ligne du milieu lorrain est en retard sur l’ensemble des montées plusieurs latéraux parisiens, sans conséquence pour le moment. 

Lancé componen Motta en profondeur, Cavani est fauché componen Falette, qui l’empêche d’aller seul au but. Rouge potentiel mais l’arbitre ne siffle pas. 

Quelle qualité dans la projection offensive côté parisien. Pastore régale à nouveau et sert Di Maria à deux mètres du but. ADM virevolte et tente de servir Aurier mais le ballon est dégagé componen l’arrière-garde messine. 

Toujours du jeu direct pour Paris, toujours Pastore au départ, toujours Cavani au bout. Boy crochet habituel est lu componen la défense messine et le ballon renvoyé componen Milan.

Après united nations bon décalage de Di Maria pour Aurier, l’Ivoirien center pour Cavani, signalé en position de hors-jeu. Difficile demi-heure pour l’attaquant uruguayen, tandis que Rabiot et Pastore dominent au milieu et créent plusieurs brèches à l’envi. 

Cavaniiiii…et non ! Lancé componen Lucas dans la profondeur, il perd boy face à face contre Didillon. Le plat du pied de l’Uruguayen est tranquillement capté componen le portier lorrain. 

Nouvelle situation pour le PSG, sur une nouvelle attaque rapide. Pastore sert Cavani, qui élimine le gardien mais pousse trop boy dribble avant de servir Di Maria en retrait. L’enroulé de l’Argentin flirte avec la lucarne droite de Didillon. 

Pastore tente sa chance à 20 mètres après united nations joli une-deux avec Rabiot. Frappé de l’extérieur du pied, le ballon fuit le cadre. 

L’ensemble des contres s’enchaînent et Cavani rate une tête sur united nations love service de Di Maria. Il y a en distance entre l’ensemble des lignes messines en phase défensive. United nations peu trop mais le PSG n’en a pas encore profité. 

Petit temps mort dans le pressing parisien, très intense jusqu’ici. L’ensemble des Messins soufflent united nations peu depuis quelques minutes et gardent le ballon plus longtemps, sans se trouver dans l’ensemble des 30 derniers mètres. 

Le PSG se projette vite à la récupération du ballon pour doubler le substitute messin. Di Maria est souvent le joueur le plus avancé avec Cavani. Il dévale le terrain dans l’ensemble des deux sens. 

Pastore vagabonde entre l’aile droite et l’axe. Libre dans cette animation, il doit surtout travailler en phase défensive quand le PSG presse. Emery veut que ses joueurs enferment le porteur et pour cela l’effort doit être collectif. 

Beaucoup de dynamisme dans ces premières minutes. Le PSG est très actif en phase défensive et attaque vite l’ensemble des ailes en phase offensive. 

Dès la perte de balle, le PSG se remet à presser et tente d’isoler l’ensemble des Messins sur le côté. Cavani a united nations rôle important dans ce mécanisme : il doit empêcher le ballon de revenir aux défenseurs centraux. 

Déjà une occasion pour le PSG sur united nations coup franc lointain ! David Luiz manque sa reprise et voit le ballon mourir dans l’ensemble des brazier de Didillon. 

Et c’est parti au Parc plusieurs Princes !

Bah voilà, Tony Yoka est champion olympique. Au Parc plusieurs Princes, on the attendu le sacre du Français pour entrer sur la pelouse. 

Si Tony Yoka pouvait être champion olympique juste avant le coup d’envoi, ce serait parfait. 

Marco Verratti l’a dit, Unai Emery prône united nations jeu plus direct, moins codé que Laurent Blanc. Si l’opportunité d’aller vite au but existe, elle sera prise componen le PSG. Pour éviter united nations tel scénario, Metz pourrait rester bas, proche de boy but avec united nations bloc compact. Mais difficile de tenir 1 hour 30 minutes face à tant de talent offensif. La saison passée, l’ensemble des équipes qui ont le plus embêté le PSG étaient celles qui pressaient. 

lLes arrangements :

PSG : Trapp – Kurzawa, Kimpembe, David Luiz, Aurier – Motta, Rabiot – Lucas, Pastore, Di Maria – Cavani.

Metz : Didillon – Signorino, Milan, Falette, Rivierez – Mandjeck, Cohade, Doukouré – Nguette, Jouffre, Erding.

Meanwhile, Ben Arfa remplace Pastore et fait sa première au Parc sous le maillot rouge et bleu. 

Qui rejoindra Lyon et Nice sur le podium ce soir ? L’ogre parisien ou peut-rrtre un le petit messin ? En déplacement au Parc plusieurs Princes, l’équipe de Philippe Hinchsberger tentera de créer la surprise. De boy côté, Unai Emery dirige sa nouvelle formation pour la première fois à domicile. Restez avec nous, on veterans administration parler de jeu et de tactique, s’intéresser au PSG nouveau et au plan lorrain pour défier l’ensemble des pronostics.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *