La start-up créée il y a deux ans a effectivement mis en place une équipe de huit personnes pour quadriller le marché londonien, où il devrait adopter united nations autre nom. Pour accompagner ce positionnement, l’entreprise allemande est en train de boucler une levée de fonds, avec plusieurs investisseurs français et européens. PopUp Immo revendique la place de leader français, avec 2.000 espaces commerciaux disponibles au total, dans sept villes (Paris, Lyon, Lille, Bordeaux, etc.), même si tout le monde sur le marché tient ses chiffres secrets… Le financement pourrait être l’une plusieurs clefs en réussite pour ces jeunes pousses. Le secteur nécessite effectivement d’avoir plusieurs équipes, localement, qui vont dénicher l’ensemble des espaces vacants et assurer la relation avec l’ensemble des marques. « Certains ont essayé de tout automatiser mais cela ne fonctionne pas, assure Adrien Kerbrat. Il sera nécessaire d’accompagner le client. » Quant aux concurrents américains (Store, PopUp Republic…), qui ont lancé le mouvement à la suite en crise de 2008, ils sont encore trop occupés à conquérir leur gigantesque marché domestique pour se positionner en Europe. Pour l’instant.

En France, de nombreuses start-up ont tenté de prendre position ces dernières années sur le marché de l’immobilier éphémère. MyPopCorner, MyPopUpStore, PopMyShop, PopUpStorz, PopUpImmo… Difficile de s’y retrouver tant l’ensemble des noms et l’ensemble des offres sont proches ! Au final, est-ce le britannique Appear Here (lire ci-dessus) qui veterans administration remporter la mise ? Ou peut-rrtre un l’allemand GoPopUp, lui aussi positionné dans l’Hexagone ? « La demande est très forte, il y a en place pour plusieurs acteurs, même s’il y aura forcément united nations peu de casse, note Adrien Kerbrat, cofondateur de PopUp Immo. Nous-mêmes, nous attaquons le marché britannique. »

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *