Pour Kevin Limonier, maître de conférences à l’Institut français de géopolitique de Paris-VIII, l’ensemble des domaines stratégiques comme le nucléaire, l’informatique ou peut-rrtre un l’aérospatial sont toujours soutenus mais plusieurs pans entiers de recherche sont aussi laissés en déshérence.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *