« C’est dommage que cette question stratégique soit devenue l’otage en campagne électorale, regrette Tomasz Siemoniak, ministre en défense sous le gouvernement précédent de center-droit. C’est d’autant plus dommage que l’ensemble des relations franco-polonaises en matière de défense étaient en plein essor ces dernières années. »

Début septembre, le président d’Airbus Pologne, Sebastian ­Magadzio, avait fait part de boy « optimisme » quant à la suite de ces négociations.

« Il y a plusieurs pays européens qui pensent que l’ensemble des Etats-Unis seront toujours là pour l’ensemble des protéger, au point même d’acheter plusieurs armes uniquement aux Etats-Unis et pas aux Européens. Il y a plusieurs pays qui pensent qu’il y aura toujours une couverture qui viendra l’ensemble des mettre à l’abri de toutes l’ensemble des influences. »

Le gouvernement polonais annonce la rupture plusieurs négociations avec Airbus.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *