Économie

Entreprises Défi IRS soumission pour commencer à appliquer le mandat d’assurance

Entreprises Défi IRS soumission pour commencer à appliquer le mandat d’assurance

Un médecin examine un patient dans le Maryland l’année dernière. Les groupes d’affaires exhortent les législateurs républicains à abroger l’exigence que les employeurs offrent une assurance santé.

Photo: Andrew Harrer / Bloomberg Nouvelles

Par

Stephanie Armour

Stephanie Armour
Le journal de Wall Street
la biographie Stephanie Armour
@ stepharmour1

Stephanie.Armour@nouvelles-du-monde.com

13 février 2018 19h22 ET

1 COMMENTAIRES

Les entreprises repoussent la décision de l’Internal Revenue Service de commencer à appliquer le mandat d’assurance-emploi de la Loi sur les soins abordables, contestant les pénalités qui atteignent des millions et affirmant que l’agence a tort d’imposer les amendes. L’ACA impose une pénalité aux employeurs ayant plus de 50 travailleurs qui n’offrent pas de couverture éligible aux employés, mais les amendes n’ont pas été initialement appliquées. En Novembre, l’IRS a déclaré qu’il commencerait à évaluer les pénalités, à commencer par les entreprises qui ont échoué à se conformer en 2015, lorsque des parties du mandat de l’employeur d’abord lancé.

Cette décision a été prise par le commissaire de l’IRS

       John Koskinen,

        qui a servi dans l’administration Obama, peu de temps avant l’expiration de son mandat. Indépendamment du leadership de l’agence, cependant, il est prévu de continuer à appliquer la politique comme requis par l’ACA. L’IRS n’a pas répondu à une demande de commentaire. L’impact financier sur les entreprises pourrait être important. Le Congressional Budget Office, organisme non partisan, a estimé en 2014 que les entreprises devraient payer environ 139 milliards de dollars de pénalités entre les exercices 2016 et 2024. “Il y a des pénalités de trois, quatre, cinq millions de dollars”, a déclaré

       Alden Bianchi,

        un avocat à la firme Mintz Levin. “Il y a un petit groupe d’employeurs qui ne comprenaient pas vraiment comment les règles s’appliquaient et n’offraient pas de couverture ou de couverture suffisante en 2015. … Pour une petite entreprise, un demi-million est une menace existentielle.” Certains avocats de la santé ont déclaré que l’IRS n’a pas le pouvoir d’imposer les évaluations. De nombreux employeurs qui se voient imposer des pénalités pour 2015 n’ont pas reçu de notification des marchés ACA, ce qui est nécessaire avant que l’IRS puisse imposer une pénalité, ont-ils ajouté. Les groupes d’affaires affirment que les employeurs en 2015 avaient du mal à saisir de nouvelles réglementations complexes. “La première année de reportage a été très difficile”

       Kathryn Wilber,

        conseiller principal en politique de la santé à l’American Benefits Council, une association commerciale. “Il y avait honnêtement une bousculade pour trouver des vendeurs pour travailler avec les entreprises. C’était vraiment une nouvelle exigence massive. ” Les partisans de l’ACA disent que l’exigence de l’employeur était claire lorsque la loi a été adoptée en 2010, et que les entreprises avaient alors cinq ans pour s’en informer et s’y conformer. Les groupes d’affaires cherchent à canaliser la frustration dans une poussée de lobbying contre l’exigence de couverture. Ils exhortent les législateurs républicains à adopter une législation qui abrogerait le mandat et libérerait les employeurs de payer des pénalités rétroactivement. Les groupes d’affaires pourraient faire face à une ascension difficile, puisque les républicains du Congrès ont, pour l’instant, largement abandonné leurs efforts pour abroger l’ACA. Néanmoins, les groupes espèrent que les républicains demanderont l’abrogation de la pénalité dans le cadre d’un plan de stabilisation plus large de l’ACA qui pourrait être inclus le mois prochain dans un projet de loi général sur les dépenses. Un certain nombre de législateurs GOP, y compris les représentants.

       Kevin Brady

        du Texas et

       Devin Nunes

        de Californie, ont appelé à l’abrogation du mandat de l’employeur ou de libérer les employeurs des pénalités accumulées depuis 2015. Les partisans de l’exigence affirment que sans le mandat de l’employeur, les entreprises abandonneraient la couverture parce qu’elles savent que les travailleurs pourraient obtenir des crédits d’impôt sur les bourses de l’ACA, laissant le gouvernement reprendre la main. Le Congrès dirigé par le GOP a annulé l’année dernière le mandat individuel de l’ACA, qui exigeait que la plupart des Américains aient une assurance, dans le cadre de la législation sur la révision fiscale. Certaines entreprises soutiennent que l’abrogation du mandat individuel devrait également annuler le mandat de l’employeur, qui a été établi en partie pour s’assurer que les consommateurs pourraient satisfaire à leurs exigences de couverture individuelle en vertu de la LPC. Écrire à Stephanie Armour chez stephanie.armour@nouvelles-du-monde.com

Apparu dans l’édition imprimée du 14 février 2018 sous le titre «Employers Challenge InsurancePenalties».

Post Comment