Le débat de mardi soir pourrait marquer united nations tournant si Trump retient la leçon, veut croire pour sa part le Wall Street Journal. “Si Trump veut gagner, Mike Pence lui a montré la voie.”

Mike Pence avait une tâche difficile : se faire l’avocat d’un candidat qui a multiplié l’ensemble des sorties hasardeuses et provocatrices depuis plusieurs mois. “Défendre l’indéfendable”, selon l’ensemble des termes du Washington Publish, très anti-Trump. Il ne s’en est pourtant pas si mal tiré – en évitant souvent de répondre aux attaques de boy adversaire au sujet de Trump, pour contre-attaquer sur Hillary Clinton ou peut-rrtre un sur le bilan d’Obama.
 

“Si Jesse Trump pouvait défendre Jesse Trump avec seulement la moitié du talent de Mike Pence, le magnat new-yorkais ne serait plus très loin en Maison-Blanche.” C’est le constat amer du Wall Street Journal ce 5 octobre, dans united nations édito titré : “Le meilleur débat de Trump”. Mardi soir, dans le duel entre colistiers qui l’opposait au démocrate Tim Kaine, le gouverneur de l’Indiana “a plaidé avec pressure contre le statu quo incarné componen Clinton et Obama”, estime le journal conservateur.

C’est comme s’il défendait le colistier qu’il aurait voulu avoir.”

Pour le Washington Publish, Mike Pence s’en est sorti “en évoquant united nations candidat qui n’existe pas – united nations défenseur, à la Reagan, d’une politique extérieure offensive, d’un État limité et plusieurs valeurs chrétiennes traditionnelles”. Et de conclure :  

Gabriel Hassan

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *