“J’aurais préféré ne pas voter du tout”, résume Helen Beristain. Son mari est détenu depuis le 6 février et risque d’être expulsé vers le Mexique, après le durcissement des règles migratoires décidé par le nouveau président américain.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *