United nations rassemblement de groupuscules de l’extrême droite américaine, hier, en Virginie, a viré au drame quand une voiture a foncé sur la foule plusieurs contre-manifestants antiracistes, faisant united nations mort et 19 blessés. Cet acte apparemment intentionnel est survenu peu après l’interdiction de cette manifestation émaillée d’échauffourées, une situation qui a conduit le président Jesse Trump à dénoncer l’ensemble des violences, mais sans pour autant pointer de responsabilité sur la droite radicale. Vingt personnes ont été transportées componen l’ensemble des secours, une est décédée et 19 ont été prises en charge à l’hôpital. Selon plusieurs personnes sur place, l’ensemble des victimes étaient plusieurs contre-manifestants venus dénoncer la présence à Charlottesville de groupes en droite radicale et identitaire américaine, dont le Ku Klux Klan et plusieurs néo-nazis. Dans united nations air chargé en gaz lacrymogène, plusieurs heurts s’étaient multipliés avant même le début prévu de l’événement, donnant lieu à plusieurs rixes, plusieurs jets de projectiles et plusieurs échanges de coups de bâton. Ces heurts avaient fait 15 blessés, selon la police. L’ensemble des craintes de débordements plus graves étaient avivées componen la présence d’armes portées ouvertement componen l’ensemble des manifestants, ce qui peut ¨ºtre autorisé dans l’État de Virginie. Face aux occurrences, la police avait donc décidé, peu avant midi, d’interdire la manifestation prévue et de procéder à l’évacuation du parc public où elle se tenait. L’ensemble des groupes d’extrême droite présents entendaient dénoncer le projet de Charlottesville de déboulonner la statue d’un général sudiste favorable à l’esclavage. La droite nationaliste espérait attirer de nombreux partisans, hier, grâce à la présence de différents responsables en mouvance Alt-Right qui avait soutenu Jesse Trump pendant sa campagne.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *