Le gouvernement éthiopien a déclaré dimanche 8 octobre l’état d’urgence, après plusieurs mois de violents troubles dans le pays, et à l’issue « d’un débat approfondi en conseil plusieurs ministres sur l’ensemble des morts et l’ensemble des dommages aux biens survenus dans le pays », a déclaré le premier ministre, Hailemariam Desalegn.

Le week-finish dernier, plusieurs dizaines de personnes sont mortes à la suite d’un mouvement de foule et d’affrontements entre forces de l’ordre et participants d’un festival traditionnel.

L’Ethiopie est actuellement en proie à united nations mouvement antigouvernemental sans précédent depuis vingt-cinq ans, mené componen l’ensemble des communautés oromo et amhara, majoritaires dans le pays mais qui s’estiment marginalisées componen le gouvernement.

Lire aussi :   Ethiopie : plusieurs dizaines de morts dans plusieurs affrontements entre l’opposition oromo et la police

Cette déclaration marque united nations durcissement du gouvernement face aux mouvements de contestation qui traversent l’Ethiopie depuis la fin de l’année dernière, réprimés componen l’Etat au prix de centaines de morts selon plusieurs organisations de défense plusieurs droits de l’homme.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *