Monde

Évacuation aux Philippines après que le volcan ait craché des cendres à 2,5 km air

Évacuation aux Philippines après que le volcan ait craché des cendres à 2,5 km
 air

Les Philippines ont élevé le niveau d’alerte autour d’un volcan en éruption après que des signes de magma se soient levés à l’intérieur.
Les habitants de deux villages ont été évacués de leurs maisons samedi après que le volcan Mayon dans la province d’Albay ait craché des cendres à des milliers de mètres dans l’air. La première «éruption entraînée par la vapeur» a commencé vers 17h heure locale, avec l’Institut philippin de volcanologie et de sismologie (Phivolcs) enregistrant une colonne de cendres de 2500m de haut. Phivolcs a maintenant porté l’alerte au niveau 2, ce qui signifie que l’activité actuelle est «probablement d’origine magmatique, ce qui pourrait conduire à plus d’éruptions phréatiques ou éventuellement à des éruptions magmatiques dangereuses».
Une autre éruption de cinq minutes, le dimanche matin, a produit plus de cendres, les villageois signalant une odeur sulfureuse et un grondement. “Le public est fortement conseillé d’être vigilant et de s’abstenir d’entrer dans la zone de danger permanent de 6 km de rayon afin de minimiser les risques d’explosions soudaines, de chutes de pierres et de glissements de terrain”, a déclaré Phivolcs.

Les résidents ont été invités à protéger contre l’inhalation de la cendre en portant des masques ou en se couvrant le nez et la bouche avec des chiffons humides. Les personnes vivant en dehors de la zone de danger, mais sur les pentes du volcan ont été avertis de prendre des précautions contre les effondrements de toit potentiels en raison du poids des cendres et des précipitations. Mayon a éclaté en 2014, avec des coulées de lave forçant des milliers de personnes à évacuer. Il était à son plus meurtrier en Février 1841, quand 1200 personnes ont été tuées et la lave enterré une ville.

Image:
Cendres crachant du volcan. Crédit: @phivolcs_dost

Les experts disent qu’il a montré un comportement anormal depuis la fin de l’année dernière. Mais Cedric Daep, chef du Bureau provincial de réduction et de gestion des risques de catastrophe d’Albay, a déclaré que ceux qui se trouvent dans les centres d’évacuation pourraient être autorisés à rentrer chez eux plus tard dans la journée, à moins que le niveau d’alerte volcanique ne soit plus élevé. Il a ajouté que tous les résidents n’avaient pas été évacués vivants dans la zone de danger de 6 km. “Nous n’avons pas atteint le niveau critique”, at-il déclaré dans une interview à la radio. “Le niveau d’alerte 3 est ce que nous considérons comme critique, 4 est quand l’éruption est imminente, et 5 est l’éruption en cours.”

Post Comment