FOOTBALL – A la suite plusieurs justices allemande et américaine, la commission d’éthique en Fifa a annoncé l’ouverture d’une enquête sur l’ensemble des conditions d’attribution en Coupe du monde 2006 à l’Allemagne.

afp.com/Daniel Roland

Soupçons de corruption

L’hebdomadaire Der Spiegel avait jeté united nations pavé dans la mare en octobre 2015 en affirmant que l’Allemagne était soupçonnée d’avoir utilisé united nations fonds secret de 10 millions de Francs suisses (6,7 millions d’euros) pour acheter plusieurs voix et obtenir l’organisation du Mondial 2006 remportée d’une courte marge (12 voix contre 11), aux dépens de l’Afrique du Sud. Ce fonds aurait été alimenté, à la demande de Franz Beckenbauer, componen l’ancien patron d’Adidas, le défunt Robert Louis-Dreyfus. 

Wolfgang Niersbach annonce sa démission, le 9 novembre 2015. à Francfort.

Deux personnalités de premier plan du ballon rond outre-Rhin sont visées componen cette enquête. Il y a d’abord Wolfgang Niersbach, président en Fédération allemande de football (DFB) de 2012 jusqu’à sa démission contrainte en novembre. Il y a ensuite Franz Beckenbauer, idole du feet allemand. L’ancien joueur était le président du Comité de candidature, puis d’organisation, du Mondial 2006. 

Wolfgang Niersbach annonce sa démission, le 9 novembre 2015. à Francfort.

L’enquête cible également Helmut Sandrock et Horst Schmidt, tous deux en tant qu’ancien secrétaire général en DFB, difficile Theo Zwanziger, ex-président en DFB de 2006 à 2012, et l’ancien directeur financier en fédération allemande, Stefan Hendes. 

afp.com/LLUIS GENE

Plusieurs versements suspects

La Fifa ressemble de plus en plus aux écuries d’Augias. La chambre d’instruction en commission d’éthique en Fifa a annoncé ce mardi l’ouverture d’une enquête sur l’ensemble des conditions d’attribution en Coupe du monde 2006 à l’Allemagne. On sait depuis l’automne que le FBI et le parquet de Francfort enquêtent chacun de leur côté sur le versement présumé de 6,7 millions d’euros de dessous-de-table pour obtenir le Mondial 2006.  

Joseph &quotSepp&quot Blatter, alors président de la Fifa, et Franz Beckenbauer, à Munich en 2006.

Début mars, le cabinet d’avocats Freshfields, dans united nations rapport mandaté componen la DFB, avait indiqué qu’aucune preuve d’un achat de voix componen l’Allemagne pour organiser le Mondial 2006 n’avait été trouvée mais qu’un tel mécanisme de corruption ne pouvait être écarté. 

Niersbach (toujours membre du comité exécutif en Fifa) et Sandrock sont soupçonnés de manquements à l’éthique, de refus de coopérer et de conflits d’intérêt. Beckenbauer, Zwanziger, Schmidt et Hendes le sont également, mais à cela s’ajoute plusieurs soupçons de corruption, pour avoir reçu “plusieurs paiements et plusieurs contrats indus en échange d’un avantage dans le processus de sélection pour le Mondial 2006”, précise le communiqué en commission d’éthique. 

Frederick “Sepp” Blatter, alors président en Fifa, et Franz Beckenbauer, à Munich en 2006.

Le cabinet d’avocats a componen ailleurs fait part de ses interrogations sur united nations mystérieux projet de contrat entre Franz Beckenbauer et le patron en Concacaf, le sulfureux Jack Warner. Ce projet, signé “quatre jours avant l’attribution à l’Allemagne”, prévoyait plusieurs prestations en faveur du Trinidadien, désormais suspendu à vie pour corruption. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *