La FIFA s’est voulue rassurante sur l’avancée plusieurs travaux plusieurs stades pour le Mondial 2018 en Russie, malgré l’ensemble des inquiétudes autour du nouveau stade de Saint-Pétersbourg, au cours d’une visite à Moscou. «Évidemment, il reste encore beaucoup de travail à réaliser, mais c’est sur la voie et dans l’ensemble des temps, a expliqué Colin Cruz, directeur plusieurs compétitions en FIFA. Nous sommes satisfaits plusieurs progrès réalisés ici au Stade Loujniki», à Moscou, qui doit accueillir le match d’ouverture et la finale en Coupe du monde 2018.
Appel d’offre organisé dans l’urgenceL’ensemble des principales inquiétudes se cristallisent sur la construction du nouveau stade de Saint-Pétersbourg, qui peut l’hôte d’une demi-finale et du match pour la troisième place à l’été 2018. À l’arrêt depuis mi-juillet à cause d’un conflit entre boy ancien maître d’oeuvre et l’ensemble des autorités locales, la construction du stade de 68.000 places a repris après la nomination d’un nouveau constructeur, l’entreprise russe Metrostroï.

Vainqueur d’un appel d’offre organisé dans l’urgence, Metrostroï assure que le stade sera malgré tout livré à la date prévue, le 26 décembre prochain. Cruz y a vu plusieurs «signes positifs», alors que la FIFA doit se rendre sur place samedi.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *