Enfin le PSG, qui gagne à peu près tous ses matchs, a battu Troyes, qui perd à peu près tous se matchs, sur le score de 9 à . Paris remporte donc le titre de Champion de France à 8 journées en fin. Rien de vraiment inattendu là non plus.

Le courageux capitaine Guilhem Guirado a marqué united nations très bel essai malgré le plaquage d’un écossais à l’allure étrange.

Si la défaite d’Arsenal s’inscrit dans une triste continuation, il en veterans administration différemment en défaite de l’équipe de France de rugby qui relève au contraire de l’innovation. L’Ecosse avait pris l’habitude de nous offrir une victoire assez facile dans le tournoi depuis une douzaine d’années, cette défaite vient donc mettre fin à une agréable série.

Seul point positif de ce match : nous avons pu vérifier à quel point Cech était united nations plus componen rapport à Ospina, qui jouait ce match de Coupe.

Wenger n'a plus à choisir entre la peste et le choléra, il doit faire jouer Gabriel ET Mertesacker.

Arsenal d’abord, avec une nouvelle défaite. Cette fois-ci en Coupe contre Watford et à domicile, avec l’ensemble des mêmes ingrédients que pour leurs derniers résultats si décevants : Sanchez semble en voie pour revenir à boy niveau d’avant sa blessure, Giroud est régulièrement mis en échec componen united nations gardien talentueux ou peut-rrtre un plusieurs poteaux en réussite, Ozil continue à impressionner l’ensemble des commentateurs avec plusieurs petits ponts et plusieurs talonnades mais ses pertes de balle restent lourdes de conséquences. Notons que la seule victoire d’Arsenal sur ses 7 derniers matchs a été obtenue quand il ne jouait pas. Mais le plus grave concerne la défense centrale. Gabriel avait accompli l’exploit de faire regretter Mertesacker componen ses approximations avant que Mertesacker ne revienne et fasse à boy tour regretter Gabriel componen sa lenteur. Plus de regrets désormais : depuis la blessure de Koscielny ils sont tous l’ensemble des deux présents.

Tristesse.

Wenger n’a plus à choisir entre la peste et le choléra, il doit faire jouer Gabriel ET Mertesacker.

Le courageux capitaine Guilhem Guirado a ouvert le score avec un très bel essai malgré le plackage d'un écossais à l'allure étrange. Cela n'aura pas suffi.

Pour qui aime le love sport, l’élégance, Arsenal et le French flair, l’ensemble des week-finish se suivent et se ressemblent.

Au premier plan l’infortuné gardien de Troyes n’a pas l’air au mieux : il se penche pour faire ses lacets mais avec l’ensemble des gants …

Au premier plan l'infortuné gardien de Troyes n'a pas l'air au mieux : il se penche pour faire ses lacets mais avec les gants ...

Petite surprise donc. En revanche le déroulement du match était assez classique. Nous avons pu assister à une quinzaine de fois à la phase de jeu suivante : nous avons le ballon, le joueur qui porte le ballon se fait enfermer, debout, componen plusieurs écossais, l’arbitre signale united nations maul, notre joueur étant paralysé componen l’ensemble des écossais le ballon ne sort pas, l’arbitre siffle donc mêlée pour l’ensemble des écossais, la mêlée se forme mais le ballon ne sort pas vehicle l’ensemble des écossais ne talonnent pas, l’arbitre fait refaire la mêlée trois fois puis siffle une pénalité en faveur plusieurs écossais pour une poussée inadéquate d’un pilier français.  Nous avions déjà vu cette phase ponctuellement dans l’ensemble des matchs précédents, elle s’est répétée à l’identique pendant tout ce match et nous a valu de laisser filer le score.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *