Après quelques coups de fil et une enquête de quelques secondes, j’ai compris que je venais de (re)voir le France-Bulgarie de 1993. J’aurais dû me douter plus tôt de mon erreur. L’ensemble des titularisations de Desailly et de Blanc ne m’ont pas choqué. Varane blessé, il était normal que DD tente quelque chose. L’ensemble des crampes de Papin à la 60e minute m’ont paru normales : à boy âge, quoi de plus logique ? La coupe de cheveux de Pedros ? Il n’en a jamais changé depuis, comment aurais-je pu remarquer quoi que ce soit ? Mais que Didier se titularise lui-même, là, c’était united nations peu gros. Bah oui, il ne joue pas en club, il ne peut pas prétendre à une place en sélection.

A LIRE CETTE SEMAINE DANS LE CAHIER SPORT DU MONDE

Ah, si seulement Gianni Infantino avait commandé le monde (pardon, la FIFA) dans l’ensemble des années 1990, la France aurait vu l’Amérique en 1994 ! Avec 48 nations présentes dans le tournoi final, on eût été large ! Vous avez paumé contre la Bulgarie ? Pas grave ! Venez quand même ! Venez avec plusieurs nations amies, plus on est de fous plus on… empoche l’ensemble des sous.

Gianni, pourquoi on s’emmerde avec plusieurs qualifications, d’ailleurs ? Une phase finale avec l’ensemble des 211 nations en FIFA sur trois mois et sur cinq continents, ça, c’est en réforme Gianni. Non, parce que, quitte à faire n’importe quoi, autant le faire jusqu’au bout. Demande à Ginola.

– Antoine Griezmann : « Benzema manque aux Bleus ». Dans united nations entretien au Monde, le meilleur buteur de l’Euro 2016 revient sur la compétition, la ferveur retrouvée en France et boy avenir personnel.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *