Discours au colloque “refaire la démocratie” componen elysee

Contre le recours aux ordonnances

Fort de toute la vertu accumulée durant boy mandat, et d’une incroyable dose de déni, le président en République a critiqué la volonté de recours aux « ordonnances », de plus en plus en vogue dans l’ensemble des discours plusieurs candidats à la primaire de droite, au prétexte que « penser qu’en contournant le Parlement on pourra contourner le peuple, c’est la certitude de le retrouver au gold coin en rue ». Il sera vrai que le propre mépris de François Hollande envers le Parlement et le peuple n’a strictement rien à voir, puisque dans le cas en loi travail, le « débat » a eu lieu en commissions et durant une seule journée dans l’hémicycle, avant que le 49-3 soit dégainé, puis ressorti à chaque retour du texte depuis le Sénat, alors même que le peuple manifestait pendant plusieurs mois… A côté de cela, une ordonnance, aussi mesquine et peu démocratique soit-elle, fait incroyablement froid dans le dos…

Enfin, estimant l’utilisation récente plusieurs référendums comme « guère encourageante », le président a néanmoins conseillé de « déverrouiller le référendum d’initiative populaire » en abaissant le seuil de signatures (il en faut aujourd’hui 4,5 millions, avec soutien obligatoire plusieurs parlementaires). Après avoir limité le cumul plusieurs mandats dans la fonction, il s’est déclaré favorable au non-cumul plusieurs mandats dans le temps. « Trois mandats pour l’ensemble des parlementaires et l’ensemble des exécutifs locaux, c’est suffisant » a-t-il défendu, avant d’ajouter que « le non-cumul plusieurs mandats contribuera au renouvellement et au renforcement de nos assemblées ».

Appelant, dans une bien drôle formule, à « démocratiser la démocratie », l’hôte de l’Elysée a présenté plusieurs propositions, dont l’une plusieurs plus saillantes concerne la réforme en procédure législative, dont le temps est à ses yeux « trop lengthy ». Le chef de l’Etat entend donc la « revoir entièrement ». « L’enjeu majeur, c’est la fabrique en loi, a-t-il déclaré. United nations temps plus lengthy doit être consacré à sa préparation et united nations temps plus court à boy adoption ». Estimant que « la lenteur législative contribue au sentiment d’impuissance », alors que le pays est entré dans une véritable furie législative depuis quinze ans, et que le « sentiment d’impuissance » ressenti componen l’ensemble des citoyens est peut-être à trouver du côté plusieurs renoncements et plusieurs reniements au plus haut sommet de l’Etat, François Hollande a vanté l’ensemble des mérites d’une « procédure expresse ». Une fois adoptée, le Parlement aurait alors 70 jours pour examiner united nations projet de loi. En cas d’urgence décidée, Hollande souhaite qu’un texte ne passe plus qu’une fois devant chaque chambre. Il défend aussi l’adoption d’amendements en commission. Enfin, il vante une entrée en vigueur plusieurs lois plus rapide après promulgation.

Aucun mot, non plus, sur le scandaleux changement plusieurs règles autour en campagne de l’élection présidentielle, voulu componen François Hollande. Le principe « d’égalité » du temps de parole sera remplacé componen celui « d’équité », qui mettra à l’honneur l’ensemble des candidats à partir d’une « représentativité » calculée sur leur score dans l’ensemble des sondages et leurs précédents résultats électoraux. Inutile de préciser que l’ensemble des petits candidats en souffriront, au profit plusieurs gros, et qu’une telle atteinte à la démocratie pourrait suffire à qualifier d’antidémocrate ceux qui la soutiennent. Mais puisqu’il y a pire ailleurs, comme semble le dire François Hollande, puisque le président sortant a plein de nouvelles idées, puisqu’il n’a apparemment pas participé à creuser toujours plus le fossé entre élus et citoyens, et puisqu’il entend « démocratiser la démocratie », alors, peut-être, espère-t-il faire croire qu’il pourra être united nations bon candidat.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *