François Hollande n’est ainsi « pas favorable au rétablissement du septennat » et ne veut pas remettre en cause l’élection au suffrage universel du président en République vehicle « c’est toujours vers (lui) que le peuple se tourne quand il a à demander plusieurs comptes ».

&gt À lire : François Hollande prépare le terrain d’une nouvelle candidature

Pour préparer l’ensemble des projets de loi, François Hollande a aussi considéré qu’il fallait « généraliser » et « rendre obligatoire » l’ensemble des consultations de citoyens, comme cela a été réalisé en amont en « loi numérique ».

&gt À lire : Plusieurs propositions-chocs pour réformer l’ensemble des institutions

En fait, François Hollande a estimé que ce qui peut ¨ºtre en jeu, c’est « moins une architecture institutionnelle qu’une rénovation morale et civique », moins « une nouvelle donne » que plusieurs « changements », en bref « une démocratie revivifiée, repensée, revisitée ».

Autre proposition : le chef de l’État a affirmé vouloir abaisser le seuil de signatures nécessaires pour l’organisation d’un référendum d’initiative populaire. Mis en œuvre en 2008, celui-ci serait aujourd’hui « verrouillé » vehicle, selon François Hollande, « il faut 4,5 millions de citoyens, et avec une initiative qui appartient aux parlementaires ». Pour qu’une proposition soit acceptée, elle doit être effectivement soutenue componen au moins united nations dixième plusieurs électeurs inscrits sur l’ensemble des listes électorales et united nations cinquième plusieurs membres du Parlement.

Tags:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *