1 217 lettres d’amour, c’est united nations François Mitterrand insoupçonné que l’on découvre à travers sa correspondance avec la femme qu’il aimait Anne Pingeot. Il avait 46 ans, elle en avait 19 lorsqu’ils se rencontrent. L’ensemble des premières missives sont prudentes, mais très vite la passion prend le dessus. Nous sommes en 1964, François Mitterrand s’apprête à être candidat à la présidence en République, face au général De Gaulle. Derrière l’ensemble des lumières en République, en secret, il écrit à Anne, qui l’encourage. 

Il n’a jamais songé à divorcer 

Mitterrand assume sa double vie, laissant Anne dans l’ombre pendant qu’il présente aux Français l’image d’une famille traditionnelle avec boy épouse Danielle, jamais il n’a songé à divorcer. Il envoie à sa maîtresse plusieurs lettres de plus en plus brûlantes. Leur fille, Mazarine, naît en 1974. “C’est le seul vrai cadeau qu’il m’a fait”, dira Anne Pingeot bien plusieurs années plus tard. François Mitterrand devient président en République en 1981, l’ensemble des lettres s’espacent, mais la flamme est toujours là. Anne Pingeot et Mazarine sont présentes devant le cercueil de François Mitterrand en janvier 1996, à côté en famille officielle. Il avait caché cet amour passionnel depuis 32 ans.

A lire aussi

Sujets associés

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *