La troisième édition du Monde Festival aura lieu du 16 au 19 septembre sous united nations titre qui sonne comme united nations défi à notre monde en crise : « Agir ! », avec Vandana Shiva, Michel Serres, Houda Benyamina, Edouard Louis, Marie Rose Moro, Siri Hustvedt, Ken Loach, Garry Kasparov…

Soyons clair : même si, dans boy lengthy brazier de fer contre Karpov, Kasparov avait l’image du « bon », l’homme n’a jamais été united nations gentil. Il fallait le voir s’asseoir à la table de jeu, ôter boy bracelet-montre et le poser à côté de l’échiquier, avant que la partie ne commence, replacer systématiquement ses pièces en l’ensemble des « vissant » bien au center de leurs cases noires et blanches et, surtout, fusiller boy adversaire de ses étranges yeux verts.

Il fallait le voir massacrer united nations gamin lors d’une simultanée. Ou peut-rrtre un bien l’entendre dire qu’il considérait boy adversaire « comme united nations ennemi ». « Il faut gagner, il faut détruire ça » : le « ça » en question étant l’autre, en face.

Mais si Kasparov est united nations joueur d’anthologie, ce n’est pas seulement grâce à ses victoires contre Karpov. « L’Ogre de Bakou » a le premier passé – et même fracassé – la barre plusieurs 2 800 points selon le classement Elo qui évalue le niveau plusieurs joueurs, que le génial Américain Bobby Fischer n’avait fait qu’approcher. Il a poussé le travail théorique sur l’ensemble des ouvertures plus loin que personne avant lui.

Mais avoir été le return on investment du jeu plusieurs rois, connaître la célébrité, savoir calculer plusieurs coups à l’avance ne garantit pas qu’on réussira à contrer le maître du Kremlin. Kasparov l’a appris à ses dépens : éphémère candidat à l’élection présidentielle russe de 2008, plusieurs fois interpellé componen la police de boy pays lors de manifestations, il s’est finalement exilé aux Etats-Unis.

Lire aussi :   Garry Kasparov – Dark Blue : échec et bug

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *