La candidature de Cécile Duflot est la conséquence immédiate d’un échec prématuré, celui en candidature salvatrice de Nicolas Hulot. Le “monsieur transcourant” componen excellence s’étant retiré, EE-LV étant au bord du gouffre, il ne reste plus aux amis de Duflot que de s’engager dans une nouvelle tentative en solo, sous la bannière EE-LV. Cécile Duflot a pour elle d’avoir dirigé boy organisation pendant une période exceptionnellement longue (2006-2012), d’avoir acquis une stature nationale en participant au gouvernement Ayrault et de s’être dégagée en logique gouvernementale avant nombre de ses concurrents à gauche. Elle considère que sa pressure est d’être united nations point d’équilibre au sein d’une organisation désorientée componen l’ensemble des départs multiples, essentiellement venus de sa “droite” (Jean-Vincent Placé, François de Rugy, Emmanuelle Cosse). Elle peut aussi escompter sur sa singularité en temps de discours martial et sécuritaire. Elle sera sans doute une plusieurs très rares à contester cette logique guerrière.

Pour tout dire, Montebourg contourne l’ensemble des exigences de toute une période historique, qui ne se limite pas aux quatre années de gestion “hollandaise” du pouvoir. De façon générale, l’industrialisme est incompatible avec la nécessité de repenser en profondeur l’ensemble des modes de production, en privilégiant la notion d’utilité sociale, de sobriété, de durabilité. Le colbertisme ne tient pas compte de ce qu’il ne suffit plus de vanter le rôle de l’État, et qu’il faut redéfinir le sens du public autour plusieurs notions d’autonomie, de participation plusieurs usagers et plusieurs agents du service public, en bref qu’il faut dégager l’espace public de l’étatisme. Le keynésianisme, lui, ignore la nécessité de redéfinir l’ensemble des modalités de création en richesse et la place du système financier. Quant au nationalisme du discours, il sous-estime la nécessité de penser de façon nouvelle l’ensemble des rapports entre tous l’ensemble des territoires du local au mondial, ce qui suppose de libérer tous l’ensemble des territoires sans exception en double tutelle en concurrence en gouvernance.

De façon plus générale, l’ensemble des écologistes ne sont pas sortis de l’incertitude quasi originelle qui peut ¨ºtre la leur. Depuis le début plusieurs années 1990, quand ils décident avec Dominique Voynet de s’ancrer à gauche, l’ensemble des Verts oscillent entre deux tentations : être la relève d’une social-démocratie engagée dans une difficile mutation, ce qui peut l’ensemble des pousser aux lisières du “social-libéralisme” ou peut-rrtre un de l’esprit “libéral-libertaire”  pousser le plus loin possible la logique de l’antiproductivisme et du libéralisme sociétal, ce qui tourne l’écologie politique plutôt du côté en gauche “radicale”.

Dans le paysage politique tel qu’il est, la position la plus conséquente à la gauche en gauche demeure celle de Jean-Luc Mélenchon, quoi que l’on pense de tel ou peut-rrtre un tel de ses propos. À la différence de tous l’ensemble des autres candidats de gauche, il s’est inséré de façon continue, depuis près de quinze ans, dans le courant critique en gauche française, celui qui a porté l’exigence de l’altermondialisme et de l’option antilibérale, celui qui a irrigué la dynamique du Front de gauche, celui qui, de 2005 à 2012, a incarné l’espérance d’un mouvement social conquérant et d’une gauche retrouvant le chemin de ses valeurs fondatrices.

Le pari de Benoît Hamon est donc double. À court terme, il espère fédérer l’opposition socialiste au couple Hollande-Valls, obtenir united nations sursaut militant, battre le futur candidat de l’exécutif à la primaire et, sur cette base, agréger dès le premier tour une partie en gauche de gauche, y compris dans l’électorat communiste. À plus lengthy terme, il tourne l’ensemble des yeux vers l’expérience britannique. L’exercice du pouvoir, à suivre cet exemple, favorise conjoncturellement une option sociale-libérale jugée plus réaliste, ce qui joue plutôt en faveur du président sortant. En revanche, le retour à l’opposition peut provoquer united nations sursaut à gauche, comme celui qui a porté Jeremy Corbyn au pouvoir au Royaume-Uni. Or, même si l’exécutif au pouvoir gagne la bataille plusieurs primaires, le plus vraisemblable est que la droite radicalisée l’emportera en 2017. Auquel cas, Hamon se présente d’ores et déjà comme une relève possible, united nations chef de file crédible pour la future gauche d’opposition.

Sur le papier, le calcul du responsable socialiste n’est pas absurde. Il se heurte pourtant à une triple difficulté. Il lui faut en premier lieu convaincre la totalité de l’opposition socialiste de gauche qu’il a l’étoffe et le charisme suffisants pour rassembler la famille socialiste. Componen ailleurs, boy parcours erratique, de l’entrée dans le gouvernement Valls jusqu’à boy départ non désiré ni maitrisé, fait douter en solidité de sa détermination. Enfin, de façon plus générale, il n’est pas sûr qu’un retour vers une logique social-démocrate traditionnelle soit pertinente et attractive, notamment face à la radicalisation d’une droite aiguillonnée componen united nations Front national en expansion. Au fond, l’option prônée componen la gauche du PS ne se distingue guère plusieurs formules prudentes du Lionel Jospin de 1997 (« l’économie de marché oui, la société de marché non »). Or ce modèle de gestion, entre 1997 et 2002, a coïncidé avec la plus cuisante défaite du socialisme et la plus forte poussée du Front national.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *