L’ensemble des foufous de l’aprem’Deux joueurs auront monopolisé le compteur à décibels ce samedi après-midi. Patrick Reed et Rory McIlroy. Le premier a cassé l’ensemble des tympans à grands coups de wedges enquillés (bald eagle au 6), de putts assassins (5, 7, 8) et de célébrations à mi-chemin entre united nations catcheur en WWE united nations joueur de National football league sous amphétamines. Reed a porté à lui seul une partie en sens quasi-unique pour l’ensemble des USA.
 
Le second s’est transformé en une sorte d’animal hurlant, presque united nations pitbull prêt à sauter à la gorge plusieurs fans US au sens propre (united nations fan pensant l’insulter incognito s’est retrouvé nez à nez avec united nations Rors hors de lui et s’est fait virer). Une sorte de Ian Poulter 2. encore aux yeux beaucoup plus fous ! McIlroy est possédé depuis le début de cette Ryder Cup et c’est génial à voir.Le double ultimeDifficile de ne pas décerner le titre de double parfait à la paire McIlroy/Pieters. Trois associations pour autant de victoires avec notamment deux démonstrations absolues en quatre-balles. Samedi après-midi, l’ensemble des deux hommes ont joué -11 en 17 trous ! -11, pour l’emporter 3&amp1 sur le double Koepka-Manley (qui ont scoré -10…). Le taulier Rory a parfaitement mis à l’aise le rookie Pieters qui avait connu united nations premier match compliqué aux côtés de Lee Westwood vendredi matin. Et sitôt leur match terminé Rors n’a pas caché boy envie de retrouver boy nouveau meilleur associé en 2018 à Paris.5

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *