Monde

Haïti peut révoquer le droit d’Oxfam d’opérer dans le pays -ministre

Haïti peut révoquer le droit d’Oxfam d’opérer dans le pays
 -ministre

PORT-AU-PRINCE (REUTERS) – Le gouvernement haïtien pourrait révoquer la charité britannique Oxfam pourrait opérer dans l’île caribéenne sinistrée, selon un haut responsable du gouvernement, ce qui pourrait aggraver la crise qui a ravagé l’ONG en difficulté. Oxfam est menacé de perdre son financement par le gouvernement britannique pour des accusations d’inconduite sexuelle en Haïti et au Tchad. Les cadres supérieurs ont déjà quitté l’organisme de bienfaisance, et la menace de perdre son droit d’opérer en Haïti exerce une pression sur Oxfam. Aviol Fleurant, ministre haïtien de la planification et de la coopération extérieure, a déclaré que les responsables d’Oxfam avaient été convoqués jeudi pour rencontrer les membres de son ministère afin d’expliquer les accusations d’abus sexuels perpétrées par les employés de l’organisation après le tremblement de terre dévastateur de 2010. “Les allégations semblent très sérieuses et nous n’excluons pas la possibilité de révoquer l’autorisation d’Oxfam d’opérer en Haïti en tant qu’ONG, si l’inconduite alléguée s’avérait vraie”, a-t-il déclaré mardi par téléphone. “Nous voulons que cette question soit traitée dans toute son ampleur et que les abuseurs présumés soient poursuivis par les tribunaux pénaux.” La prostitution est un crime en Haïti, mais on ne sait pas très bien quels autres crimes les fonctionnaires d’Oxfam ont pu commettre. Les responsables d’Oxfam en Haïti n’étaient pas immédiatement disponibles pour commenter pendant les vacances de carnaval du pays. La Grande-Bretagne cessera de financer des agences d’aide à l’étranger si elle ne tire pas les leçons du scandale des abus sexuels d’Oxfam, et le gouvernement discutera des poursuites possibles avec les forces de l’ordre, a annoncé mercredi le ministre britannique du Développement. [nL8N1Q43MB] Reportage de Gabriel StargardterEditing de Marguerita Choy Nos normes: Les principes du Trust Thomson Reuters.

Post Comment