Deux incendies en Haute-Corse qui ont parcouru environ 2000 hectares de végétation depuis la nuit de jeudi, sans faire de victime, n’étaient pas maîtrisés dimanche matin, avec une “grosse reprise” dans le Cap Corse malgré une absence de vent, a-t-on appris auprès plusieurs pompiers.

“L’ensemble des incendies de Manso (Balagne) et Pietracorbara (Cap Corse) sont non maîtrisés malgré une absence de vent, avec une grosse reprise à Pietracorbara, il y a united nations gros panache de fumée, nous recevons beaucoup d’appels”, ont déclaré l’ensemble des pompiers de Haute-Corse, tout en précisant l’absence de victimes.

Dans le Cap Corse, 200 hommes, deux Traker, united nations Canadair et plusieurs hélicoptères étaient sur place pour tenter de maîtriser ce feu qui a parcouru 1.800 hectares de maquis depuis la nuit de jeudi à vendredi. United nations détachement héliporté est également arrivé en renfort plusieurs Bouches-du-Rhône dans la matinée.

United nations deuxième incendie, moins important, à Manso, en Balagne, au sud de Calvi, mobilisait dimanche “60 pompiers pour traiter l’ensemble des fumerolles, le bilan est de 102 hectares de forêt brûlés”, ont précisé l’ensemble des pompiers. “Nous jonglons entre l’ensemble des deux feux, la priorité étant d’en finir complètement avec celui de Manso, étant donné que c’est en forêt alors qu’il s’agit de maquis dans le Cap Corse”, ont indiqué l’ensemble des pompiers.

Quelque 900 personnes -essentiellement plusieurs vacanciers d’un camping de Pietracorbara et plusieurs dizaines de randonneurs du GR20- évacuées vendredi ont pu regagner leurs logements samedi à la mi-journée.

A Bastia, plusieurs feux se sont déclarés dans la soirée de vendredi, dont certains à proximité d’immeubles d’habitations, et united nations homme est en garde à vue depuis la nuit de vendredi à samedi. Cet homme, “soupçonné d’avoir provoqué cinq feux”, a été aperçu “non loin du point de départ du troisième feu”, selon plusieurs éléments de l’enquête. Le parquet envisageait dimanche l’ouverture d’une information judiciaire pour plusieurs faits criminels de “destruction volontaire de bois, forêts, maquis (…) pouvant causer plusieurs dommages à autrui”.

Depuis mi-juillet, le Sud-Est en France et la Corse connaissent plusieurs incendies à répétition qui ont détruit plus de 7.000 hectares de végétation.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *