Monde

Hillary Clinton accuse Trump de «racisme» contre Haïtiens à l’occasion du 8ème anniversaire du séisme en Haïti

Hillary Clinton accuse Trump de «racisme» contre
 Haïtiens à l’occasion du 8ème anniversaire du séisme en Haïti

Hillary Clinton a décidé de marquer le huitième anniversaire d’un tremblement de terre dévastateur en Haïti en accusant le président Trump d’abriter des opinions «racistes» contre les Haïtiens à la lumière de ses remarques sur les «pays shithole».
“L’anniversaire du tremblement de terre dévastateur il y a 8 ans est une journée pour se souvenir de la tragédie, honorer le peuple résilient d’Haïti, et affirmer l’engagement de l’Amérique à aider nos voisins. Au lieu de cela, nous sommes soumis aux vues ignorantes et racistes de Trump de quiconque ne lui ressemble pas “, Clinton tweeté .

L’anniversaire du tremblement de terre dévastateur il y a 8 ans est une journée pour se souvenir de la tragédie, honorer le peuple résilient d’Haïti, et affirmer l’engagement de l’Amérique à aider nos voisins. Au lieu de cela, nous sommes soumis aux vues ignorantes et racistes de Trump de quiconque ne lui ressemble pas.
– Hillary Clinton (@HillaryClinton) 12 janvier 2018
Le candidat démocrate à la présidentielle de 2016 a profité de l’occasion pour évoquer le tremblement de terre en Haïti après que Trump aurait mentionné la nation comme l’un des nombreux «pays shitholes» jeudi.
Trump a nié qu’il a utilisé les termes vulgaires pour décrire Haïti dans un tweet Vendredi matin, mais il a reconnu que la nation est «très pauvre et troublée».

Jamais rien dit de désobligeant sur les Haïtiens autres qu’Haïti est, évidemment, un pays très pauvre et troublé. Jamais dit “les sortir”. Composé par Dems. J’ai une merveilleuse relation avec les Haïtiens. Probablement devrait enregistrer les réunions futures – malheureusement, pas de confiance!
– Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 12 janvier 2018
Trump aurait prétendument fabriqué les remarques lors d’une réunion avec plusieurs membres du Congrès pour discuter de la réforme de l’immigration.
“Pourquoi avons-nous tous ces gens de pays shithole venir ici?”, A déclaré le président, selon des sources qui fuite information de la réunion à huis clos sur un accord d’amnistie potentiel du DACA Washington Post .

Clinton, cependant, a sa propre histoire de commettre des transgressions contre la nation insulaire des Caraïbes.
Après un tremblement de terre dévastateur qui a frappé Haïti en 2010, Bill et Hillary Clinton ont utilisé leurs connexions mondiales pour exploit les Haïtiens en période de crise, selon plusieurs rapports.
Le frère de Hillary Clinton, Tony Rodham, qui siégeait au conseil d’administration d’une compagnie minière, obtenu un «permis d’exploitation aurifère» haïtien extrêmement rare que le gouvernement n’avait pas délivré depuis 30 ans et a déclaré lors de procédures judiciaires qu’il était en mesure de conclure des accords avec des représentants du gouvernement haïtien par le biais de la Fondation Clinton.
“Je traite à travers la Fondation Clinton”, a déclaré Tony Rodham, selon une transcription de son témoignage au cours des procédures judiciaires, obtenu par le New York Times . “Cela me met en contact avec les responsables haïtiens. Je harcèle mon beau-frère [Bill Clinton], car c’est de son fonds que nous allons tirer notre argent. Et il ne peut pas le faire avant que le gouvernement haïtien ne le fasse. ”
Alors que le Département d’État sous la Secrétaire d’État Hillary Clinton a donné des milliards de dollars à Haïti, la Fondation Clinton a usé de son influence et de ses relations avec le Département d’Etat pour octroyer des contrats de plusieurs millions de dollars aux copains de Clinton.

Ces contrats activée Les donateurs de la Fondation Clinton ont profité de la nation insulaire pour lutter contre la catastrophe.

Post Comment