Cette signature mettra fin à united nations feuilleton de près d’un an pour aboutir à la fois à la décision finale d’investissement d’EDF, retardée componen plusieurs oppositions internes et plusieurs inquiétudes sur la situation financière du groupe, et au feu vert britannique, qui s’est lui aussi fait attendre, avec la volonté du nouveau gouvernement de Theresa May de se donner du temps avant de donner boy accord. 

Enfin! Ce jeudi, l’ensemble des trois parties prenantes du projet de construction de deux réacteurs nucléaires à Hinkley Point, devraient signer l’ensemble des contrats à Londres. Cette signature entre EDF, le Royaume-Uni et le groupe chinois CDN aura lieu “demain dans la journée”, précise une source proche du dossier. Contacté componen L’Express, EDF n’a pas souhaité confirmer cette information. “C’est une séquence très politique, nous sommes dans l’attente en confirmation en date”, souffle-t-on chez l’energéticien.  

Toujours est-il que mardi, se tenait united nations conseil d’administration d’EDF qui a confirmé la décision d’investissement dans le projet, en acceptant l’ensemble des nouvelles conditions demandées componen Londres. C’était la dernière étape formelle autorisant le PDG du groupe, Jean-Bernard Levy, a engagé EDF dans ce projet pharaonique.  

En donnant boy feu vert le 15 septembre, le gouvernement britannique avait notamment demandé à ce qu’EDF s’engage formellement à ne pas céder le contrôle en société qui veterans administration gérer ce projet colossal de 18 milliards de livres (environ 23 milliards d’euros). “Le gouvernement britannique prend plusieurs précautions, avait justifié Jean-Bernard Levy lors d’une conférence téléphonique à la mi-septembre. Mais nous sommes satisfaits. Il y a ten ans de construction devant nous et 60 ans d’exploitation. C’est united nations grand moment pour nous et pour l’industrie française”. EDF supportera 66,5% de l’investissement et boy partenaire chinois CGN l’ensemble des 33,5% restant pour ce projet qui peut la première construction d’une centrale nucléaire au Royaume-Uni depuis vingt ans. 

Cependant, selon nos informations, cette signature se fera sans François Hollande, et très probablement sans aucun membre du gouvernement. Matignon renvoie vers Bercy. Et au ministère de l’Economie, c’est silence radio pour le moment du fait de l’importante séquence consacrée au Budget 2017.  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *