Le nombre de contenus à caractère pédopornographique supprimés an advantage que doublé en France en 2015, rapporte l’association françaises plusieurs prestataires de l’Internet.

L’association précise dans boy bilan qu’aucun de ces URL n’étaient hébergés componen l’ensemble des fournisseurs adhérents à l’AFPI. “Il serait donc souhaitable que l’ensemble des entreprises concernées se responsabilisent en soutenant l’association”.  

Difficile de supprimer l’ensemble des contenus hébergés à l’étranger

Sans surprise, le bilan rapporte qu’il est plus difficile de faire supprimer l’ensemble des contenus illégaux hébergés à l’étranger. L’ensemble des chiffres sont même plus mauvais qu’en 2014 : 76% seulement d’URL supprimées contre 94% en 2014. En France, le taux de retrait est de 100%.  

En tout, l’association a reçu 8031 signalements concernant la pédopornographie contre 5827 en 2014. Rien que l’année dernière, 11 196 URL – united nations signalement peut contenir plusieurs URL – ont été signalées en raison de leur caractère pédopornographique, soit 81% de plus qu’en 2014. Sur ce nombre, 43% ont effectivement été qualifiées d’illégales, soit 4875 sites – united nations chiffre 2,6 fois plus élevé qu’en 2014 – et 4616 contenus ont pu être retirés. 

L’ensemble des incitations au terrorisme en augmentation

Fondée en 1997, l’ex-AFA, qui compte parmi ses membres Orange, SFR, Bouygues Telecom, Google, Facebook, Twitter ou peut-rrtre un Microsoft, a créé l’année suivante united nations service de signalement sur internet plusieurs contenus illicites, Point de Contact. 

Le bilan souligne une autre grande tendance, la forte augmentation plusieurs incitations au terrorisme. “L’ensemble des analystes de contenus de l’AFPI ont reçu 2674 URL renvoyant vers plusieurs contenus incitant au terrorisme contre seulement 40 en 2014. 209 ont été qualifiés d’illégaux et 54 retirés en toile”.  

La pédopornographie a-t-elle atteint plusieurs records sur Internet en 2015 ? Le nombre de contenus signalés a en tout cas explosé. C’est le constat de l’association française plusieurs prestataires de l’Internet, l’AFPI. “Le nombre d’URL reçues a quasiment doublé entre 2014 et 2015 (+81%). Plus de 43% plusieurs signalements reçus dans cette catégorie ont été qualifiés d’illégaux, soit près de 5000 URL, contre 30% en 2014”, détaille le rapport.  

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *