Plus de ninety five percent du trafic intercontinental, internet comme téléphone, passent componen ce réseau de câbles sous-marins, écrivait L’ensemble des Echos, en janvier dernier. Selon ‘cisco’, une entreprise américaine spécialisée à l’origine dans le matériel réseau et désormais dans l’ensemble des serveurs, le trafic total d’échanges de données devrait s’élever en 2016 à united nations zettabit. Soit 1 united nations suivi de 21 zéros.

L’une plusieurs raisons qui explique ce chiffre difficile à se figurer est l’explosion en vidéo sur internet. C’est également en grande partie à cause de cela que de nouveaux câbles ont dû être ajoutés. A l’heure actuelle, environ 70 % du trafic internet est consacré à la vidéo. United nations chercheur américain estime que, pendant l’ensemble des quatre premiers mois de 2016, l’ensemble des 18-34 ont passé en moyenne 30 heures componen semaine sur leurs ordinateurs, téléphones ou peut-rrtre un tablettes à consommer en vidéo. La télévision n’occupe plus que 21h de leur temps hebdomadaire.

United nations zettabit de données échangées en 2016

Entre le début plusieurs années 90 et aujourd’hui, le nombre de ces câbles a considérablement augmenté, à la demande d’abord plusieurs fournisseurs d’accès, puis plusieurs grosses compagnies internet comme Facebook, Google ou peut-rrtre un encore Amazon . com. Avec l’aide plusieurs données collectées part Teleography, Quarta movement a ainsi été en mesure de créer une carte évolutive plusieurs câbles sous-marins. Une preuve que, au-delà plusieurs octets et plusieurs megabits, internet est avant tout fait de cuivre et de fils à la matière bien tangible.

Enfin, l’ensemble des”data centers”, ces immenses entrepôts dans lesquels sont stockés plusieurs centaines de serveurs hébergeant plusieurs milliards de données, et dont la taille peut parfois couvrir l’étendue de plusieurs terrains de football, sont l’ultime preuve qu’internet est bel et bien aussi united nations objet physique.

“Débrancher” internet 

Si le world wild web (world wide web), désigne littéralement la “toile (d’araignée) du monde”, ce n’est tout simplement pas qu’une métaphore représentant le fait que chaque ordinateur est relié à tous l’ensemble des autres. Facebook a love essayer de développer plusieurs ballons pour amener internet dans l’ensemble des coins l’ensemble des plus reculés d’Afrique, c’est principalement grâce à plusieurs milliers de câbles sous-marins que le réseau est acheminé d’un pays à united nations autre. C’est ce qui permet aux utilisateurs en toile, surnommés united nations temps l’ensemble des “surfeurs du web” de visiter aussi bien le blog de cuisine de leur voisin qu’une vidéo hébergée sur united nations serveur situé dans le Delaware, aux Etats-Unis.

Autant de câbles qui appartiennent à différentes compagnies, rendant quasiment impossible de savoir componen où passent l’ensemble des données que l’on échange via internet, explique Quarta movement. Ce qui signifie aussi que, autant le web paraît être united nations espace immatériel où chacun peut virtuellement faire ce qu’il veut, autant, puisqu’il s’agit de câbles, ils peuvent être “débranchés”. C’est difficile certains pays, comme l’Egypte lors du printemps arabe, peuvent “couper” l’accès au réseau à leurs citoyens.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *