Tech

Jeu de go : victoire finale de l’intelligence artificielle sur le score de 4 à 1

Lee Sedol, le 12 mars, à Séoul.

Au bout d’une cinquième et dernière manche très disputée, finalement gagnée, sur abandon, par l’intelligence artificielle AlphaGo, le programme de Deep Mind l’a emporté 4 parties à 1 face au Sud-Coréen Lee Sedol, numéro 3 mondial.

Pour le joueur professionnel Michael Redmond, 9e dan de go et commentateur de la partie aux côtés de Chris Lock, ces deux dernières parties montrent que la supériorité de l’intelligence artificielle sur l’ensemble du match mérite d’être recontextualisée. « Je pense qu’il [Lee Sedol] a perdu deux manches parce qu’il n’avait pas la bonne stratégie, et une parce qu’il a fait une erreur. Si c’était à refaire, je n’irais pas jusqu’à dire que Lee Sedol aurait gagné, mais il aurait eu une tout autre approche. »

Lire aussi :   Défaite humaine au jeu de go : « Les ordinateurs ne dérapent pas », explique Garry Kasparov

Durant toute cette cinquième et dernière manche, longue de près de cinq heures, l’intelligence artificielle et le champion se sont livré un bras de fer extrêmement serré. Lee Sedol a longtemps semblé avoir un très léger avantage. A l’inverse, certains coups joués par AlphaGo ont déconcerté les deux présentateurs, qui sont allés jusqu’à évoquer prudemment des « coups non nécessaires », voire émettre l’hypothèse de failles inédites dans son processus de décision. Mais celle-ci s’est au final montrée solide dans le yosei, la phase de consolidation du territoire, et Lee Sedol a fini par laisser filer le chronomètre, alors qu’il était dominé d’un infime écart, d’un ou deux points sur le plateau goban.

Le programme conçu par Deep Mind, la société britannique rachetée par Google en 2014, avait assuré sa victoire dès samedi en enchaînant un troisième succès d’affilée, avant que Lee Sedol sauve l’honneur en emportant sa première partie lundi. La Fédération sud-coréenne de go a accordé ce mercredi 15 mars le rang « divin » à AlphaGo.

Post Comment