Michaël Jérémiasz est le porte-drapeau en délégation française à Rio.© Photo AFP JACQUES DEMARTHON

C’est d’abord sous cet position que le Comité worldwide paralympique (IPC) s’est penché sur la question. Le boosting est ainsi interdit depuis 2004. 

Cette pratique concerne l’ensemble des sportifs atteints d’une lésion de la moelle épinière. Outre la paralysie et la perte plusieurs sensations dans leurs membres infirmes, ils souffrent également souvent de problèmes de pression sanguine et de rythme cardiaque. 

Certains, dès lors, compensent ces faiblesses componen de l’automutilation sur leurs membres insensibilisés, qui ne ressentent pas la douleur. Avec pour effet d’augmenter la pression sanguine, d’améliorer l’afflux de sang dans l’ensemble des muscles et donc, in fine, d’obtenir de meilleures performances. 

En conséquence, lors d’un effort violent, l’ensemble des personnes en fauteuil ne voient pas leur fréquence cardiaque augmenter à la hauteur plusieurs demandes générées componen leur corps. D’où plusieurs performances en berne, une fatigue liée à de trop faibles pressions sanguines et united nations manque d’endurance. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *