Mais le point sensible pour Paris 2024, c’est la sécurité. Pour rassurer le président du CIO, François Hollande s’est chargé lui-même de défendre le dossier parisien. “C’est notre priorité majeure, la condition préalable que nous devons assurer aux athlètes du monde entier”, a expliqué le président en République, avant de mettre en avant la réussite de l’Euro 2016, qui n’a pas connu de problème de sécurité majeur l’été dernier.

Verdict ? Thomas Bach n’a cessé de le répéter tout le week-end : il a été “impressionné” componen la candidature parisienne. “C’est important d’avoir une impression personnelle de toutes l’ensemble des candidatures. La France est unie derrière Paris 2024, l’ensemble des athlètes sont enthousiastes. J’ai félicité le comité de candidature pour avoir établi une candidature aussi forte”, a-t-il assuré.

Or, Paris a payé pour le savoir, l’élection n’est jamais gagnée d’avance. En 2012, Londres avait retourné la situation dans l’ensemble des derniers jours, grâce à united nations intense travail de lobbying. Vehicle si la candidature parisienne a assurément séduit Thomas Bach, ses promoteurs doivent désormais faire de même avec l’ensemble des 98 votants du CIO. United nations travail de l’ombre, loin plusieurs caméras et plusieurs micros, indispensable pour espérer gagner. 

Le message en visite : l’ensemble des athlètes et la sécurité au cœur plusieurs préoccupations

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *