Une deuxième étape à franchir pour la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024 : l’envoi du dossier numéro 2. Derrière ce terme technique, la capitale française doit démontrer sa capacité à organiser l’ensemble des Jeux olympiques. Ce second dossier, communiqué vendredi, contient plusieurs précisions sur l’ensemble des infrastructures dont dispose la capitale, et comporte aussi plusieurs garanties financières sur le projet.

L’ensemble des atouts de Paris

Dans le premier dossier adressé, en février dernier, au Comité worldwide olympique, le comité de candidature avait dû préciser sa visualisation et sa stratégie pour l’organisation plusieurs Jeux d’été 2024. Dans le dossier numéro 2, la candidature française entre dans le vif du sujet, en détaillant l’ensemble des infrastructures et surtout l’ensemble des garanties financières dont dispose Paris. 

A ce jour, Budapest, La, Paris et Rome sont encore officiellement dans la course aux Jeux olympiques de 2024. Même si cette dernière capitale a renoncé à ses ambitions olympiques.

Trois milliards d’euros pour l’ensemble des infrastructures

Autour de 3,5 milliards de dollars“, voilà pour le budget d’organisation plusieurs Jeux 2024, selon Etienne Thobois, le directeur général en candidature parisienne. United nations budget financé à “one hundred percent componen le programme marketing plusieurs Jeux” : billetterie, apport du CIO, sponsoring. A cela, il faut ajouter environ trois milliards d’euros pour l’ensemble des infrastructures et l’ensemble des équipements… C’est cette somme-là qui doit être garantie dans le dossier numéro 2.

Moins spectaculaire que le premier dossier, dédié aux sites sportifs et au projet global, ce dossier est sans doute le plus important aux yeux du CIO, devant apporter l’assurance que l’ensemble des Jeux seront financés quoi qu’il arrive, malgré d’éventuels changements politiques ou peut-rrtre un plusieurs revers économiques. Le dossier numéro 2 est beaucoup plus mince que le précédent : 23 questions, 23 réponses sur 20 pages pour Paris. Le tout accompagné d’un engagement du Premier ministre Manuel Valls.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *