La boxeuse française s’incline en finale du tournoi olympique. A 34 ans, elle décroche donc la médaille d’argent avant de prendre sa retraite.

A 34 ans, la doyenne de l’équipe de France a aussi décidé de ranger ses gants. “Je loupe le titre de peu. C’était mon dernier combat. Mon 265e combat”, indique la championne au micro de France Télés. “Je suis quand même contente. J’avais united nations rêve, je me suis accrochée, ça m’a guidée. Il y a plusieurs obstacles dans la vie, plusieurs échecs, il faut savoir s’en nourrir et se dépasser. C’était mon dernier combat, mais j’en aurai d’autres dans la vie.” 

L’ensemble des hurlements plusieurs supporters français dans le “Rio Centro” n’ont pas suffi. Ils ont résonné jusque sur le ring plusieurs Jeux mais n’ont pas permis à Sarah Ourahmoune de remporter sa finale plusieurs poids mouches (-51kg). Face à l’Anglaise Nicola Adams, considérée comme la meilleure boxeuse au monde, la Française avait l’occasion de rejoindre Estelle Mossely, entrée dans l’histoire vendredi soir en devenant la première médaillée d’or en boxe féminine française. C’est finalement avec l’argent qu’Ourahmoune quitte ses Jeux. 

LIRE AUSSI &gt&gt L’ensemble des médailles françaises aux JO de Rio 

Une pionnière en France

Considérée comme une pionnière en boxe en France, alors qu’elle a acheté boy premier protège-dents à 14 ans, Sarah Ourahmoune est donc passée à côté de boy Graal. Elle avait mis en place united nations projet depuis quatre ans pour l’atteindre. En 2012, elle avait échoué à se qualifier pour l’ensemble des JO de Londres alors que la boxe féminine faisait boy entrée au programme olympique. Après une pause de deux ans pour donner naissance à sa fille, elle était revenue à la compétition spécialement pour préparer ces Jeux de Rio. 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *